La mémoire et ma mère

Slide 1
Slide 2
Slide 3
Slide 4
Slide 5
Slide 6
Slide 7
Slide 8
Slide 9
Slide 10
Slide 11
Slide 12
Slide 13
Slide 14
Slide 15
Slide 16
Slide 17
Slide 18
Slide 19
Slide 20
Slide 21
Slide 22
Slide 23
Slide 24

“Je me souviens…”
Georges Perec (et devise du Québec)

*

C’est en pensant – encore – à ma mère, que mes recherches d’une série de photos douces pour ce samedi m’ont mené jusqu’à l’île de Jeju (à l’extrême sud de la République de Corée), où le photographe coréen Joon Choi a suivi les Haenyo pendant un an.

Les Henyo sont des plongeuses en apnée. Elles ont remplacé les hommes dans cette tâche au XIXe siècle, quand les taxes sur la pêche furent trop élevées (et que les femmes en étaient dispensées). Depuis, c’est leur travail quotidien qui assure la subsistance des familles, dans une société devenue de fait matriarcale. Dès 8 ans et jusqu’à plus de 60 ans, elles plongent chaque jour, en apnée. Elles sont capables de retenir leur souffle pendant plus de deux minutes et de descendre à des profondeurs de plus de vingt mètres, dans des conditions parfois difficiles…

Comme Joon Choi, ces femmes m’ont impressionné.

On peut traduire Haenyo (해녀) par femmes de la mer ou mères de la mer.

Allez savoir pourquoi, je préfère la deuxième version…

Quant à la dernière image de la “mère de mer” enfourchant son scooter, c’est celle qui m’a fait penser le plus à ma mère.

(Photos Joon Choi)

Ma mémoire se bouscule de tant de choses en ce début d’année. C’est bon signe : elle fonctionne encore !

De ma mère à la mer à Sea Song de Robert Wyatt, le chemin était facile. Comme fut facile l’avalanche de souvenirs : cette chanson est la première du premier disque que j’ai acheté (par l’intermédiaire d’une Parisienne que je salue ici) pour écouter sur ma première chaîne hifi.

Il m’a été moins facile en revanche de trouver des reprises acceptables d’un titre qu’il n’est pas si facile de réinterpréter.

Sea Song donc, par :

  1. Robert Wyatt
  2. Ignacio Simón, chanteur et guitariste du Al Berkowitz Band
  3. טריו תחת השפעה un “trio sous influence” (ici en duo) qui peine à se mettre en route, mais la voix de la chanteuse en vaut la peine
  4. Rachel Unthank & The Winterset, sur une création vidéo plutôt réussie où l’on retrouve quelques images de plongée

Et je ne vous raconte pas la marée de souvenirs qui m’est revenue au cœur en écoutant ça…