Agent 2425

,

Slide 1
Slide 2
Slide 3
Slide 4
Slide 5
Slide 6
Slide 7
Slide 8

“Ça m’en touche une sans faire bouger l’autre.”
Jacques Chirac

*

J’avoue que je me sens chiraquien (ce qui m’arrive rarement) quand j’entends annoncer les chutes des bourses mondiale dans le sillage de Wall Street.

Pour le suivi en direct des courbes des différents indices, je vous renvoie à vos pages boursières préférées. Pour ma part, je me suis juste amusé en trouvant plusieurs photos de l’agent 2425 de la bourse de New-York illustrant différents articles que j’avoue n’avoir lus que distraitement.

Si les bourses finissent par plonger au point de disparaître, l’agent 2425 (dont je n’ai pas réussi à trouver le nom malgré ces multiples clichés) pourra toujours faire carrière dans la publicité.

Au delà de cette admiration relative, une réflexion m’est venue, en entendant les nouvelles du CAC 40 sur la radio nationale, au moment où j’entamais la rédaction de cet article, et l’explication – partielle – de la mauvaise santé boursière par la remontée des taux directeurs (le taux des prêts des banques centrales) : de presque 0% à à peine 1%… Waouh !

Petit rappel : les taux pour découvert, infligés à plus d’un quart de nos compatriotes tous les mois, flirtent pour leur part avec les 15% et peuvent atteindre les 20%

Mais les pauvres sont moins photogéniques ?

(Photos : Brendan McDermid)

Après avoir cherché dans la bourse mondiale aux chansons où je n’ai trouvé que des anglo-saxons, j’ai fini par aller écouter… un Étasunien qui vit à Paris, où il donne chaque année deux concerts pour son anniversaire. Comme ça tombe juste un mois après le mien, j’y serai une fois encore le 17 mars prochain. Et j’offre un verre à chaque lecteur (ou lectrice mais oui) que j’y croiserai.

Elliott Murphy, enregistré au New Morning il y a deux ans. Une chanson pour les fidèles. Comme vous.