Réactionnaire !

Slide 1

“Le monde appartient a ceux dont les ouvriers se lèvent tôt.”
Michel Colucci, dit Coluche

*

Je n’étais pas un fan absolu, mais il est des jours (et plus d’un) où Coluche me manque. Comme Desproges ou quelques autres à l’humour acerbe, cynique, malséant, bienfaisant…

Hier soir, en trouvant l’image du jour, j’ai une une pensée fugitive pour Noël. À cause des lumières. Mais je sais bien que c’est déjà passé. Et que le prochaine grande fête internationale sera le nouvel an chinois, à la fin de cette semaine. Et qu’à Dubaï où a été prise cette photo, on ne fête guère Noël. Et que ce n’est pas la fête pour tout le monde : les femmes ou les immigrés (65 % des habitants de l’émirat sont indiens ou pakistanais)…

C’est juste une image de femmes se prenant en selfies (photos égoïstes en bon français d’aujourd’hui) au Museum of the Future, en marge du World Government Summit… le Davos arabe !

Une petite sauterie entre riches qui ont des idées convergentes sur l’avenir du monde, à laquelle est allé parader notre Premier ministre, pour faire l’éloge de Napoléon (sic) et d’Emmanuel Macron, dans leur volonté commune de transformer la France !

Et, lisant son discours où il est “en même temps” question d’investissements étrangers et de réduction des dépenses publiques, d’efforts de guerre et de compétitivité, de croissance et de transformation, sans jamais parler de solidarités, d’inégalités, de pauvreté (quel gros mot à Dubaï !), j’ai eu comme une sorte d’aversion vomitive envers ce futur.

Je n’irai jamais me promener au Musés du futur de Dubaï. Mais je me sens comme prisonnier d’une époque à l’avenir si peu désirable et où je n’ai pas plus envie de me balader.

Je sais : je suis réactionnaire. Mais je le revendique. Je le cultive peut être.

Sans le secours de Coluche, de Desproges et des autres. En essayant quand même de rire et de sourire.

De résister !

(Photo : Kamran Jebreili)

Et quitte à être réactionnaire, je m’offre (et à vous aussi) une petite chanson nostalgique de 1979, mais tellement d’actualité.

En espérant que David Mc Neil, cet ange de la chanson fils d’un peintre d’anges, aille mieux. Longtemps.