Déplorable

Slide 1

“La sixième heure étant venue, il y eut des ténèbres sur toute la terre, jusqu’à la neuvième heure.
Et à la neuvième heure, Jésus s’écria d’une voix forte : Eloï, Eloï, lama sabachthani ?
Ce qui signifie : Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ?”
Évangile selon Saint-Marc

*

Une guerre qui dure depuis des années. Un siège d’un peuple par son tyran qui dure depuis des mois. Et des bombardements incessants depuis des jours.

La Syrie est revenue à la une de l’actualité.

Et des milliers de mots, des centaines d’appels, des dizaines d’images.

Le décompte des victimes, par dizaines, par centaines, qui s’ajoutent aux milliers de morts déjà causées par cette guerre interminable.

Et des centaines de milliers de blessés. De sans abri. Des millions d’exilés.

Et une seule humanité. Impuissante. Comme je le suis.

Alors, j’ai choisi une seule images parmi les dizaines que les photographes encore en activité sur place nous font parvenir pour nous appeler à l’aide.

Une image qui m’a évoqué ces tableaux classiques de descente du Christ de la croix, dont j’ai retrouvé le nom dans un coin de mémoire : déploration.

Comme une actualité tellement déplorable

Un terme qui se traduit en anglais par “lamentation”.

Lamentable… Comme l’impuissance de notre “communauté” internationale.

 

(Photo : Abdulmonam Eassa)

Et trouver une musique pour accompagner cette photographie…

Merci à Playing for change, qui tente de changer ce monde par la musique, avec ici Bring it on home to me, une chanson de Sam Cooke, dans un enregistrement qui réunit les vétérans du projet, Grandpa Elliott et Roger Ridley. Ce dernier disparu en 2005, depuis les premières prises, ressuscitant “miraculeusement” dans ce mixage…