Sans transition (énergétique)

Slide 1
Slide 2

Emmanuel Macron lit-il abcdetc ?

*

Ou alors les grands esprits se rencontrent-ils vraiment ?

Ou les conseillers en communication de l’actuel président français sont ils meilleurs que ceux de l’ex d’avant l’ex…

C’est sans doute la dernière hypothèse qui est la bonne. Souvenons-nous de la stratégie commerciale qui amena le petit Bonaparte au pouvoir absolu. Et admirons une fois encore l’excellent boulot de mes collègues communicants à l’occasion de la visite d’État du Président français en Inde.

Et d’une (je vous en passe d’autres), le couple Macron n’a pas raté la photo au Taj Mahal, comme l’avait lamentablement fait le couple Sarkozy en 2010

Et de deux, ils ont bien fait savoir à la presse (qui a bien repris l’information), que si le monument était fermé au public durant leur visite au soleil couchant, c’était “comme pour toutes les visites officielles” (ou parce que le site ferme à 19 heures ?)

Et de trois, pour ne pas oublier de placer un petit “en même temps”, cette visite privée et romantique a été l’occasion de placer – enfin – un petit message sur la “la force de l’Inde [qui] tient et tiendra dans sa capacité à marier ses religions et ses civilisations”. Message discret à destination de la “minorité” musulmane (plus de 175 millions de personnes quand même) et des autres, menacées par l’hindouisme forcené du très nationaliste Premier ministre, Narendra Modi, impliqué jadis dans un massacre au Gujarat et désigné aujourd’hui par certains comme… un Macron indien !

Mais le summum de l’“en-même-temps-quisme” a été atteint par le président français en réussissant un grand numéro médiatique sur l’énergie solaire au lancement de l’Alliance solaire internationale, tout en essayant de fourguer à ses hôtes indiens six réacteurs nucléaires de type EPR. Une technologie pas vraiment de transition, qui ne marche toujours nulle part dans le monde et qui a failli entraîner la faillite d’Areva en Finlande

Bien joué. Une fois encore. Mais à force, le double langage va finir par se voir, se savoir et – douloureusement – se sentir ?

Souhaitons aux Indiens de ne pas être irradiés. Le chantier des six réacteurs EPR à Jaitapur, entre Bombay et Goa, n’est pas encore lancé.

(Photos : Ludovic Marin)

Le (difficile) mariage des religions en Inde… Kamal Kahlon et Param Singh, l’un visiblement musulman et l’autre tout aussi évidemment sikh, l’illustrent à leur manière.