L’âge de raison

Slide 1

“On a qu’une seule chance de faire une bonne première impression.”
Réplique du film Sept ans de réflexion (The Seven Year Itch) de Billy Wilder, 1955

*

La phrase d’exergue est légère, l’actualité reste lourde…

La Syrie est en guerre depuis 7 ans aujourd’hui. Et ?

Sept ans, c’est l’âge de raison. Mais qui rendra raison à Bachar el-Assad, à ses alliés russes ou iraniens, aux exaltés de Daech qui ont profité de la folie ambiante, à la coalition internationale dont on se demande quelle est la politique et qui laisse tomber les Kurdes face aux armées de Recep Tayyip Erdoğan ?

Et comment se reconstruira ce pays en ruines aux habitants exilés ou tyrannisés ?

Et comment grandiront ces enfants qui n’ont connu que la guerre ?

Comme la petite Hanaa, photographiés par l’Unicef et qui illustre l’article du jour sur tous ces enfants morts ou mutilés dans cette guerre… et dont la légende qui accompagne l’image nous apprend qu’elle “a perdu l’usage de ses jambes à la suite d’une explosion à Alep et doit maintenant utiliser un fauteuil roulant. Hanaa a été déscolarisée pendant un an mais a repris le chemin de l’école. Elle adore la lecture, l’écriture et les maths.”

L’amour des maths et le fauteuil roulant. Comme Stephen Hawking, le handicapé moteur le plus célèbre de la planète mort hier (et évoqué ici). Un spécialiste des trous noirs. Comme il en existe sur cette terre. En Syrie, entre autres…

(Photo : Unicef/Al-Issa)

C’est l’Unicef encore qui a mis en ligne cette chanson. Une chanson offerte par le musicien jordano-américain Zade Dirani et entonnée par des dizaines d’enfants plein de sourires et d’espoir. C’était il y a un an tout juste. Que l’espoir demeure !