Et alors ?

Slide 1
Slide 2
Slide 3

“Football is a simple game ; 22 men chase a ball for 90 minutes and at the end, the Germans always win.”
Déclaration de Gary Lineker, approximativement traduite (et allègrement diffusée) par : “Le football est un sport qui se joue à onze contre onze, et à la fin, c’est l’Allemagne qui gagne.”

*

Ainsi donc, sans surprise, Vladimir Poutine a encore remporté hier les élections présidentielles russes et il est reparti pour un quatrième mandat à la tête de la Russie. Jusqu’en 2024 et ses 72 ans !

Je laisse vos commentateurs favoris faire le boulot de dénigrement habituel, relayer les accusations de fraude et de tripatouillage divers des résultats, sans oublier de dénoncer les “achats” d’électeurs à coups de repas, produits de première nécessité, billets de concert gratuits et même concours de selfies au bureau de vote (annoncé par voie d’affichage mais dont je n’ai pas trouvé de quoi faire la série que j’espérais…)

J’ai juste l’impression que ces manipulations de scrutin n’ont servi qu’à transformer une large victoire en triomphe et permettront au toujours maître du Kremlin de revendiquer (entre autres) une participation plus large que pour l’élection de Donald Trump (67,4% contre 55,7%) et un résultat largement supérieur à celui (toujours entre autres) d’Emmanuel Macron l’an passé (76,67% contre 66,10%).

Le dit Macron qui a adressé aujourd’hui au “nouveau” président russe “ses vœux de succès pour la modernisation politique, démocratique, économique et sociale du pays”. Sans aucune félicitations ? Jaloux !

Quoi qu’il en soit, Poutine sera bien là pour les cérémonies officiels à l’occasion de la Coupe du monde de football en Russie en juin et juillet prochains. Alors que Macron ne sera plus la, je l’espère et le pronostique, pour les Jeux olympiques de 2024 en France.

En espérant que nous aurons alors résisté à la “modernisation politique, démocratique, économique et sociale [de notre] pays” !

(Photos : Ilya Naymushin, Tatyana Makeyeva, Gleb Garanich)

Puisque mon déplacement parisien de ce week-end nous a privé de la rubrique souvenirs, je profite du passage du jour en Russie pour vous proposer cette chanson de 1993 et d’actualité ! Notre chère Russie, extrait de l’album… La Désabusion.