Encore heureux…

,

Slide 1
Slide 2

“Une hirondelle ne fait pas le printemps.”
Dicton

*

Je sais que la photo du jour (la première) ne représente pas un hirondelle, mais un pingouin ! Ma confusion mentale n’a pas encore atteint ce point.Mais que voulez-vous, les hirondelles sont en voie de disparition : 40% d’entre elles ont disparu en 20 ans ! Et encore, c’est une information qui date de l’an passé. C’est peut être pire encore aujourd’hui.

Et les hirondelles ne sont pas seules à être menacées de disparaître. Une nouvelle alerte sur la biodiversité nous vient ces jours-ci de Colombie, où plus de 750 chercheurs du monde entier, réunis sous l’égide de la Plate-forme intergouvernementale sur la biodiversité et les services écosystémiques (IPBES), tentent de nous faire prendre conscience de l’extinction massive d’espèces en cours sur notre planète. La première depuis 65 millions d’années et la disparition des dinosaures. La sixième en 500 millions d’années. Une disparition qui pourrait toucher entre un quart et la moitié des espèces animales.

Mais pas l’homme ?

A priori, nous serions épargnés par le carnage que nous avons causé. Car le lien entre activité humaine et extinctions des espèces est prouvé d’année en année. Ce qui n’empêchera pas certains de se gausser des alarmes sur le réchauffement climatique en nous montrant le thermomètre en ce jour de printemps glacial (d’où le pingouin).

Comme quoi on peut être très con et devenir président de la première puissance du monde.

En même temps (expression à surveiller…) j’ai toujours un doute sur la manière dont l’humanité à laquelle j’appartiens prend en compte les alertes successives sur le pourrissement de notre planète. Et j’ai beau jeu de dénoncer ce comportement, moi qui continue chaque jour à fumer des cigarettes marquées “Fumer tue” (ce qui, entre nous soit dit, me semble prendre un peu de temps…)

Bon… Si le printemps n’est pas au rendez-vous, il nous (vous) reste la Journée internationale du Bonheur pour retrouver le sourire après ces sombres nouvelles. Et pour vous (nous) encourager au bonheur malgré tout, l’ONU nous offre en ce jour des sourires d’enfants gazaouis sur la page dédiée à l’événement (la seconde photo du jour).

Alors, malgré mes doutes en la matière (pire qu’en matière divine, c’est dire), je vous (nous ?) souhaite d’être heureux. Encore longtemps. Encore plus.

(Photos : Art Wolfe, Shareef Sarhan)

Je pourrais poursuivre dans la série des doutes avec un chapitre sur les Prix Nobel.

Mais…

Ce soir, j’ai couru pour retenir le bus pour une vieille dame qui marchait si lentement. Elle m’a remercié et demandé si j’étais “israélite” (à cause de la casquette peut-être) avant de me glisser qu’elle était juive. Et de répondre à mon interrogation en me confiant qu’elle priait chaque jour son Dieu omniscient, omnipotent et miséricordieux. Alors, comme j’adore ce mot et pour le sourire de la vieille dame, malgré mes doutes, je peux bien avouer que je crois quand même à la rédemption.

Bref.

John Legend est venu chanter Redemption Song à la cérémonie de remise des Prix Nobel en décembre dernier.