Métaphore de vacances

,

Slide 1

Quelques jours de vacances. Mais pas de silence.

*

J’ai failli appeler ce billet Métophare de vacances, mais je suis déjà assez peu doué pour les métaphores sans me lancer dans les contrepèteries…

Juste une photo de vacances donc (pas de moi pour raisons technologiques de câble oublié à la maison), du phare des Baleines de l’Île de Ré, où j’irai faire un tour peut être, demain ou plus tard. Ou pas. Comme un souvenir, un pèlerinage et une excursion pour ramener de nouveaux souvenirs. Sans effacer les anciens.

Une photo d’escalier en colimaçon, montant vers l’infini, qui m’a fait penser à ces spirales dans lesquelles on croit parfois tourner en rond, sans en voir la fin, ni l’issue. Jusqu’à en attraper le tournis et que s’accroche le désespoir de problèmes sans solutions.

Mais la spirale se déroule vers l’extérieur et l’escalier monte vers le ciel. Et, même si on ne le décèle pas en chemin, on finit toujours par arriver en haut ou par s’extraire.

Je sais, mes métaphores valent ce qu’elles peuvent. Mais il m’est doux et réconfortant de penser l’évolution. De moi, du monde, de ceux (et celles) que j’aime.

(Photo : Sébastien Gaborit)

Moment régressif dans l’évolution, en allant voir ce soir Chungking Express dans une salle de cinéma presque vide, mais tellement pleine de l’éblouissement et de la joie que me procurent toujours ce film.

Et pour ne pas sombrer dans je ne sais quelle nostalgie, je n’ai pas repris une fois encore California Dreaming (après les 9 versions proposées ici en 2010…) mais une autre chanson du film, Dreams, des Cranberries, dans sa version chantée par la belle Faye Wong.

Un pas plus loin dans ma propre spirale. Une marche plus haut dans l’escalier !