Acceptable

Slide 1

“Tu ne tueras pas…”
Sixième commandement (selon mes sources mais pas ma mémoire qui n’a pas tout retenu…)

*

Ainsi donc, une coalition étasuno-anglo-française a frappé la Syrie, dans la nuit du vendredi 13 au samedi 14 avril dernier, en réponse aux attaques chimiques qui auraient été menées par le régime de Bachar al-Assad contre les civils de la Ghouta orientale.

Une intervention sans mandat de l’ONU, comme en Irak en 2003 ou en Libye en 2011. Et alors ?

C’était “légitime” et pour défendre “l’honneur de la communauté internationale”, a justifié notre président, dont il va vraiment falloir que j’arrête de parler, sous peine de grave allergie. Mais, avant l’ignorance, j’ai lu cette dernière phrase, prononcée hier par le même président devant le parlement européen :

“Regardons nos principes en face et demandons-nous où nous voulons aller…”

Alors, tout en me disant que je ne voulais pas vraiment aller – pour le moment – du côté de Douma et de la Ghouta orientale en ruines, j’ai regardé mes principes en face. Sans parvenir à comprendre la différence entre les morts : celui tué par les armes “conventionnelles” et celui frappé par les armes chimiques.

(Photo : Louai Beshara)

 

Où je veux aller ? La question revient si souvent, sans même d’aide présidentielle.

Un jour, peut être, je retournerai parcourir l’Afrique, trouvant peut être (bis) l’ombre d’un arbre pour m’y poser et laisser s’installer la sagesse, du silence comme des mots.

En attendent, je voyage en musique. Jusqu’au Mali. Avec la chaude voix de Djénéba accompagnée des doux accords de guitare de son mari Fousco.