J’ai même failli oublier de mettre un titre

Slide 1

“Paressons en toutes choses, hormis en aimant et en buvant, hormis en paressant.”
Paul Lafargue, Le Droit à la paresse

*

Même paresseux et un peu pressé par le temps dont je me demande toujours pourquoi l’humanité et moi en manquons à mesure que nous en gagnons, j’ai quand même pris le temps de ce billet express.

Un peu aidé par l’irruption dans les images proposées hier par un de mes confrères d’une photographie qui est venu démentir l’information que je donnais la veille sur les statues de Lénine déboulonnées un peu partout de par le monde.

Une photographie en provenance de Krasnoyarsk en Russie où, toujours fièrement dressée, la statue locale du petite père des peuples se voit offrir un nettoyage de printemps à la veille de l’anniversaire (le 10 avril ou le 22 avril dans le calendrier grégorien) de Vladimir Ilitch Oulianov .

“Une information plus un démenti, cela fait deux informations pour le prix d’une”, aurait dit Yvan Audouard, dont soit dit en passant les éditos du Canard enchaîné me manquent bien plus que la prose de Philippe Val dans Charlie Hebdo. Ou ailleurs

Et ça fait un billet de fainéant qui travaille quand même un peu.

(Photo : Ilya Naymushin)

Un peu paresseux aussi pour chercher une musique, je suis allé guetter dans la sélection mensuelle de FIP, où j’ai déniché cette étrange vidéo du groupe Her, où l’on pourrait croire que le mur de Berlin est pour sa part toujours …