Et au milieu coule un pays

, ,

Slide 1
Slide 2
Slide 3

“Si l’on pratique ‘œil pour œil, dent pour dent’, le monde entier sera bientôt aveugle et édenté.”
Mohandas Karamchand Gandhi

*

Ainsi donc, en deux pages ornée de son énorme signature de mégalo, Trump a foutu en l’air un accord international de 140 pages avec l’Iran.

Au parlement iranien, les députés ont riposté en brûlant des feuilles de papier, dont l’une ornée du drapeau étasunien.

Et il paraît que le pays a tiré sur Israël, qui a riposté. Version officielle démentie par le ministre iranien des Affaires étrangères, prétendant que “les attaques répétées du régime sioniste contre le sol syrien ont été menées sous des prétextes inventés qui sont sans fondement”. Et que je me garderai bien de démentir à mon tour, par manques d’éléments et pour ne pas tomber sous le coup d’accusation antisémites, par ceux qui pratiquent volontiers un amalgame qu’ils prétendent dénoncer.

Bref.

Israël a donc riposté avec une opération contre les positions iraniennes en Syrie.

Pour les détails de cette guerre qui s’annonce ou se poursuit, selon le point de vue que l’on adopte, je vous laisse lire, écouter ou regarder les commentaires de mes confrères.

Pour ma part, j’ai juste fait le rapprochement avec une photographie envoyée de Raqqa il y a deux jours à peine.

Avec une pensée pour tous les gens ordinaires, les gens de peu, les quidams – comme moi – qui continuent de vivre, de survivre, comme ils peuvent. Dans des villes et des territoires disputés en leur nom. Ou pas. au nom de quelles idéologies, quels intérêts, quelles folies ?

Des personnes ordinaires qui se contrefoutent des accords sur des armements qui ruinent des budgets avant de ruiner des villes (enrichissant quelques uns au passage…), des sanctions économiques des uns ou des autres, quand ils sont sanctionnés, eux, chaque jour, et de tous ces imbéciles “puissants” qui lavent leur linge sale en public.

Quand ils se débrouillent comme ils peuvent pour rester propres. Eux !

(Photos : Saul Loab, Islamic Consultative Assembly News Agency,
Aboud Hamam)

Et encore la musique pour redonner du souffle, de la lumière, de l’espoir…

Avec Kolinga, “duo afro-folk” né des rencontres entre Rébecca M’Boungou et Arnaud Estor ainsi que des “racines africaines et de la modernité”.