Je suis…

,

Slide 1

COMMENT REGARDER UN MONDE QUI NE VEUT PAS VOIR ?

Il n’est pas habituel, dans la ligne – sinueuse – de ce blougui, de publier des images en provenance du même pays deux jours de suite.

Mais…

Le 8 janvier 2015, abcdetc publiait un article sur les élections présidentielles au Sri Lanka. Et quelques lecteurs(trices), en direct ou pas, s’étonnaient alors du simple bandeau noir qui évoquaient les attentats de la veille à Paris.

Alors j’ai publié un autre billet. Noir et silencieux.

Aujourd’hui, je ne dépublierai par l’article d’hier, mais j’y ajouterai quelques mots.

En lisant que Trump et Nétanyahou se félicitaient que ce lundi 14 mai soit “un grand jour pour Israël” pour le premier et “un jour qui restera gravé dans notre mémoire nationale pour des générations” pour son complice, alors que l’armée israélienne massacrait au moins 55 civils à le frontière entre Gaza et Israël, j’ai eu un haut-le-cœur.

Et en découvrant les timides communiqués de la “communauté internationale” qui se retient encore de condamner Israël, appelant à la responsabilité et à la retenue, j’ai perdu les mots pour dire ma tristesse, ma colère, mon dégoût devant ce langage tellement trop diplomatique qu’il confine à la lâcheté.

Quelques réactions, publiées ici par le Times of Israël, sont venues me réconforter – un peu –, notamment celle de Pierre Laurent, secrétaire national du PCF, pour qui “c’est l’ensemble de la communauté internationale qui, en laissant agir le gouvernement israélien en toute impunité par son silence et son inaction, est complice de ce terrible massacre” ou de Jean-Luc Mélenchon, chef de file de la France insoumise, qui estime que “la France doit condamner les massacres à Gaza” et qui est bien seul pour nommer le responsable de la tuerie de ce lundi : « La paix agonise sous les coups de Netanyaou.”

Souhaitons que d’autres voix s’élèvent. Et que la paix survive.

(Photos : Mohammed Abed)

Le rappeur brésilien Kleber Cavalcante Gomes, alias Criolo, avait quelque peu pâti de la déprogrammation de cet article de janvier 2015, qui avait entraîné de fait la disparition de son album Convoque Seu Buda (Invoquez votre Bouddha) de cette rubrique. Mais, même si je ne suis pas sûr que l’invocation à Bouddha serve plus que celles à Dieu(x), on a parfois envie de croire. Comme on peut…