Promesse tenue ?

Slide 1
Slide 2
Slide 3
Slide 4
Slide 5
Slide 6
Slide 7
Slide 8
Slide 9
Slide 10

“À vaincre sans péril, on triomphe sans gloire.”
Corneille, Le Cid

*

Discrètement, du moins dans les médias français, l’armée syrienne a repris hier, lundi 21 mai, le contrôle de Damas, en “évacuant” les derniers jihadistes retranchés dans une petite poche du quartier de Hajar al-Aswad, situé à neuf kilomètres au sud du Vieux Damas.

Il ne reste plus grand chose de ces quartiers, qui ne présentent plus qu’un “paysage d’apocalypse”, ainsi que le décrit le correspondant de l’AFP sur place. Des ruines désertées, où quelques soldats syriens fêtent la vicoire

Mais quelle victoire ? Pour quels habitants, réfugiés où ?

Toujours via l’AFP, Mohsen Ismail, un jeune lieutenant de 22 ans, espère :

“Damas redeviendra comme avant. J’espère que nous oublierons ces heures d’obus et de sang. La victoire nous fera tout oublier.”

Mais quelle victoire ? Quelle paix ?

En décembre dernier, notre président promettait : “D’ici mi-fin févier on aura gagné la guerre [contre Daech] en Syrie.”  On ne va pas chipoter sur le “on” ni sur une erreur d’estimation de quelques mois. Dans la même interview, il déclarait qu’il faudrait ensuite “gagner la paix en Syrie”. Et il a répété la formule à plusieurs reprises depuis.

J’ignore les détails du plan de paix présidentiel et, à l’heure où j’écris ces lignes, je ne peux même pas vous faire part de la réaction de l’Élysée concernant la “victoire”. Les actualités du site officiel s’arrêtent en effet au 19 mai (on respecte les jours fériés et on enchaîne sur la grève à l’Élysée…) avec l’agenda de Mme Brigitte Macron pour la période … du 1er au 30 avril (sic !) J’ignore donc si elle ira à Damas prochainement.

Et je me demande qui reviendra y vivre. Et comment ?

(Photos : Omar Sanadik, Louai Beshara)

Je sais et je l’ai souvent entendu : l’actualité n’est pas toujours rose sur abcdetc. Mais dans le monde non plus…

Souvent la musique compense et remet de la lumière, reconnaissez-le.

Même quand le morceau s’appelle Black Times. Grâce à l’énergie de Seun Kuti accompagné du groupe Egypt 80, avec Carlos Santana en invité !