Sans moi

, ,

Slide 1
Slide 2

“Bientôt au bout du fil, tu n’auras plus personne !”
Téléphone, Hygiaphone (1977)

*

J’ai trouvé les deux images du jour avant-hier chez un de mes confrères.

La première, prise dans une usine japonaise Mazda, le constructeur qui fête cette semaine son 50.000.000e véhicule produit. Véhicule visiblement fabriqué sans assistance humaine sur cette chaîne d’assemblage.

La seconde, prise à Taiyuan en Chine, où ce parking de 26 étages qui peut accueillir 50 voitures est entièrement automatisé.

Et ma pensée allant de l’une à l’autre puis explorant le monde qui m’entoure, je me suis demandé quelle place il nous resterait dans un monde entièrement automatisé, où des voitures construites par des robots seraient parquées par d’autres robots. Avec, entre l’usine et le parking, une troisième intelligence artificielle pour tenir le volant, comme les testent depuis plusieurs années quelques constructeurs.

Le seul point positif que j’ai pu trouver c’est de me dire que la pollution de toute cette circulation ne gâchera plus les poumons de personne. Pour le reste, je me suis mis à espérer que je ne vivrai jamais dans ce monde là. Et de ne jamais appartenir à la race d’humains modifiés que certains envisagent et même espèrent, et qui pourrait être suffisamment adapté à ce monde futuriste.

Même si je me suis rappelé que, depuis le demi siècle et quelque que je pratique ce monde changeant, je me suis bien adapté à plusieurs évolutions, je sais aussi que j’atteins de plus en plus souvent quelques limites de ma résistance au progrès.

Et puis…

Je me suis également rappelé du 18 mars dernier. Le jour de la mort d’Eleine Herzberg, renversée par une Volvo Uber autonome en phases de test qui n’a pas su la détecter. La première victime de cette nouvelle race de véhicules.

Et, en recherchant la date et les images de l’accident, j’ai trouvé cette troisième photographie…

…d’une Tesla qui a percuté une voiture de police en Californie.

Un accident qui n’a pas fait de victimes, heureusement. Mais qui nous rappelle que l’intelligence artificielle n’est pas encore totalement au point. Et qu’il reste quelque temps (années, mois ?) avant qu’elle ne nous remplace.

Et qu’il me reste donc aussi quelque temps (années, j’espère) avant de tirer ma révérence*.

(Photos : DR, Sergeant Jim Cota/Laguna Beach Police)

* Sinon, je sais aussi que l’intelligence artificielle est encore dépendant de l’énergie et que c’est encore nous qui avons l’interrupteur sous la main…

Allez, en voiture ! Avec le groupe polonais Tęgie Chłopy et sa musique de mariage ou Wesele !  en version originale. C’est le titre de leur dernier album…