Nageur

Slide 1

“L’amiral Larima
Larima quoi
la rime à rien
l’amiral Larima
l’amiral Rien.”
Jacques Prévert, Paroles

“Rien ne rime, mais tout dépend de l’esprit dans lequel on l’accomplit.”
Camara Laye, L’Enfant noir

“J’aime la vie quand elle rime à quelque chose.”
Claude Nougaro, Rimes

*

Eh bien voilà…

Si certaines commentatrices se sont plaintes de la chanson que je leur avais mise en tête dans le dernier billet, je me suis trouvé confronté à pire : la rime !

Après les fleurs de lundi et les cœurs de mardi, comment continuer mercredi avec un billet en “eur”. Pleurs pour accompagner la tristesse du monde, menteurs pour dénoncer plusieurs acteurs de l’actualité, bonheurs trop rares, ascenseur, facteur, footballeur, farceur, profiteur, gaffeur, batifoleur, rêveur… Vous pourrez me dire que j’avais le choix  et n’importe quel dictionnaire de rimes me propose même plus de 1000 choix !

J’ai peut être du mal à choisir. Et l’idée même de choix a quelque chose de paralysant par les temps qui courent. Et peut-être pour un moment encore.

Bref.

Me voilà jeudi soir à rédiger ce billet de mercredi, qui ne sera pas à l’heure même si je peux toujours l’antidater.

Et, noyé dans des questions persistantes qui reviennent se poser régulièrement sur mon épaule pour regarder ce que je suis en train de de faire et d’écrire, de ne pas faire et de ne pas écrire aussi, j’ai fini par choisir cette image de mes confrères de chez Reuters (ça rime presque) en provenance d’Inde, pays vers lequel j’avais l’habitude naguère de me tourner pour pallier une inspiration défaillante et d’échapper à la page et sa blancheur.

Une image où domine justement le blanc, d’une sale mousse qui envahit régulièrement la rivière Yamuna quand elle traverse la capitale New Delhi. Une rivière en sale état – “de mort clinique” même selon certains – et que ne protège même plus son statut de personne morale obtenu il y a à peine plus d’un an, en compagnie de son grand frère dans lequel elle se jette, le Gange.

Une décision de la Cour suprême indienne pour ne pas enrayer le développement économique !

N’avons-nous plus qu’à nous plier aux exigences, elles aussi suprêmes, du réalisme économique et combien de temps parviendrons à ne pas nous noyer. À l’image du surnageur du jour ?

Ou de celui d’hier (ou d’aujourd’hui si j’antidate ce billet…) chez l’ami Bar

(Photo : Amit Dave – Dessin Bar)

Un peu de musique pour rester à flot ?

Kiran Ahluwalia est née en Inde a grandi au Canada et vit maintenant à New-York. Et sa musique est nourrie de toutes ces influences.

Dans sa chanson Hayat (Vie), elle nous invite à une balade sur le Gange qui survit du côté de Varanasi (Bénarès)…