Vaguement

Slide 1
Slide 2
Slide 3
Slide 4
Slide 5
Slide 6
Slide 7
Slide 8
Slide 9
Slide 10
Slide 11
Slide 12
Slide 13
Slide 14
Slide 15
Slide 16

Dimanche.

J’appuie sur pause dans le fil de l’actualité d’un monde où une vague d’orages succède à une vague terroriste, sans que se tarisse la vague migratoire ni que se précisent les vagues promesses

Et je tente de faire une pause dans le vague à l’âme qui me ballote dans le creux de la vague où j’esquisse de vagues projets et me surveille de près pour ne pas divaguer.

Et j’accompagne cet article de quelques photographies de Ryan Pernofski, un jeune Australien d’Ulladulla, qui guette (à l’aide d’un “simple” téléphone portable) les vagues, leur point de rupture et la lumière qui les traverse à cet instant.

Des photographies que l’on peut retrouver parmi plein d’autres dans le livre Salt & Light. Tout un programme : le sel de la vie et la lumière encore quelque part. Comme celle allumée dans la dernière image de la série du jour, la seule où émerge une trace de présence humaine.

Dont j’espère qu’elle ne sera pas noyée.

(Photos : Ryan Pernofski)

Une vague de nostalgie parcourt souvent cette rubrique musicale de reprises. C’est encore le cas aujourd’hui, avec cette chanson de Bob Dylan, extraite d’un des premiers 33 tours que j’ai possédés, Planet Waves, où figurent deux versions…

Et si je m’accommode bien de vieillir et que m’énervent toutes réflexions agistes qui tendent à m’en empêcher tranquillement, j’ai toujours autant de plaisir à réécouter Forever Young.

Par :

  1. Bob Dylan et The Band, dans The Last Waltz
  2. Joan Baez, bien des années plus tard
  3. Pete Seeger, en 2012 pour les 50 ans d’Amnesty International
  4. Audra Mae pour la série TV Sons of Anarchy
  5. Hugues Aufray et Johnny Hallyday pour la touche française
  6. Et la dernière reprise, postée il y a trois jours par Vanessa Mittelsdorf