Mon drapeau dans ma poche

Slide 1
Slide 2
Slide 3
Slide 4
Slide 5
Slide 6
Slide 7
Slide 8

« The times they are a-changin’ » (Les temps sont en train de changer) chantait Bob Dylan en 1964, 10 ans avant Forever young que je vous proposais de réécouter ce week-end

*

Il n’y a pas 10 ans, mais tout juste 9, j’évoquais la – folle – planète football et le transfert délirant de Cristiano Ronaldo, acheté par le Real Madrid à Manchester United pour la modique somme de 93 millions d’euros ! Record battu depuis à cinq reprises et détenu actuellement par les 222 millions payés l’an passé par le PSG au FC Barcelone pour le transfert de Neymar.

Aujourd’hui, insatisfait de l’augmentation de salaire que lui propose Madrid (de 21 millions annuels à 25 millions, 32,5 avec les primes…) Ronaldo veut quitter l’Espagne pour on ignore encore quelle destination. Mais pas n’importe où avec un prix du départ estimé à … 1 milliard !

Il faut dire que la star portugaise génère bien des profits à son club, avec – entre autres produits dérivés – les maillots à son nom : de 64,95€ le modèle nourrisson (sic) à 154,85€ sur la boutique officielle. Pour un article qui coûte 6€ au départ du Bangladesh, même avec le transport, quelques taxes et la marge de la marque aux trois bandes, ça laisse un bénéfice correct.

Au Bangladesh justement, à l’approche de la Coupe du Monde qui débute cette semaine, les ateliers de confection se sont occupés d’autres articles, plus saisonniers : les drapeaux et autres fanions des 32 équipes qui vont jouer en Russie. Avec un net avantage à l’Argentine et au Brésil…

Pour faire face à la demande de plusieurs milliers d’exemplaires de ces oripeaux colorés, les quelques 2000 couturiers et couturières qui ont travaillé parfois jour et nuit ont obtenu – eux aussi – des salaires mirobolants, allant jusqu’à 3 000 takas (30€) par jour, alors que le salaire mensuel est habituellement de 70€ dans les usines de confection.

10 fois plus ! Comme l’augmentation en 9 ans du prix du transfert de Ronaldo. Qui a bien raison de vouloir partir, lui à qui son club du moment ne propose … que 20% d’augmentation de salaire.

(Photos : Monirul Alam, Munir Uz Zaman)

Admirez la transition comme la cohérence (de ce blougui qui n’est pas toujours cohérent)…

Non seulement Ahmed Hasan Sunny est bien un musicien bangladais, mais la chanson que je vous propose aujourd’hui est inspirée du … Forever Young de Bob Dylan !