Solidarité footballistique ?

Slide 1
Slide 2
Slide 3
Slide 4
Slide 5
Slide 6
Slide 7
Slide 8
Slide 9
Slide 10
Slide 11
Slide 12
Slide 13
Slide 14
Slide 15
Slide 16
Slide 17
Slide 18
Slide 19
Slide 20
Slide 21
Slide 22
Slide 23
Slide 24
Slide 25
Slide 26
Slide 27
Slide 28
Slide 29
Slide 30
Slide 31
Slide 32
Slide 33
Slide 34
Slide 35
Slide 36

“ Au football, tout est compliqué par la présence de l’équipe adverse.”
Jean-Paul Sartre

*

N’allez pas confondre les offrandes du jour, déposées devant la grotte de Tham Luang, dans la région de Chiang Rai à l’extrême nord de la Thaïlande, avec celles d’hier, apportées sur le Mont Bromo, dans le sud de l’Indonésie.

Il y a près de 4000 km d’écart entre les deux événements, soit presque le double de la distance entre la Russie et la grande ville près de chez moi. Mais vu d’ici, comme de Moscou, la Thaïlande, même si ce n’est pas le bout du monde, c’est loin.

Autant dire que les mésaventures des jeunes footballeurs piégés depuis le 23 juin dans la grotte où ils étaient partis en excursion avec leur entraîneur n’a pas rencontré beaucoup d’écho par chez nous. Bien moins en tout cas que d’autres suspenses footballistiques plus médiatisés et les “disparitions” des équipes allemande, espagnole, portugaise ou argentine (entre autres) des terrains russes.

Et, à ma connaissance, les “stars” du ballon au pays des “tsars” (je n’ai pas pu m’en empêcher…) n’ont pas eu un mot ou une minute de silence pour leurs homologues en péril.

Le drame a cependant été suivi en direct par les Thaïlandais à la télévision et sur les réseaux sociaux. Et par votre serviteur, via les photos d’actualité. Jusqu’à hier soir, où les dizaines de chercheurs, mobilisés depuis l’annonce de la disparition, sont parvenus à rejoindre les 12 jeunes de 11 à 16 ans et leur entraîneur.

Il faudra encore attendre quelques jours pour que les rescapés puisent revoir la lumière. Il devront auparavant retrouver assez de force pour parcourir les 4km qui les séparent de la sortie.

Mais a priori, ils pourront regarder la finale de la Coupe du Monde à la télévision thaïlandaise qui va pouvoir reprendre ses programmes habituels…

(Photos : Soe Zeya Tun, Linh Pham, Lillian Suwanrumpha, Royal Thai Navy, DR)

“Nous ne savons pas qui vous êtes, à quoi vous ressemblez, mais où êtes-vous ? Avez-vous froid et faim? Le vent peut-il vous atteindre pour vous dire qu’il y a des gens qui vous attendent ?”

Vous voudrez bien excuser mes lacunes en langue thaï qui m’empêchent de vous traduire le reste des paroles de la chanson composée par le chanteur vedette Kong Huayrai en hommage aux footballeurs rupestres (ou caverneux, je ne sais pas trop).

Mais c’est touchant, non ?