100 ans, 67 minutes et le temps qui reste…

Slide 1
Slide 2
Slide 3

“En faisant scintiller notre lumière, nous offrons aux autres la possibilité d’en faire autant.”
Nelson Mandela

*

À cause d’une actualité quelque peu monochrome et des lettres d’information du jour qui n’en parlaient pas. À cause aussi d’une certaine fatigue chronique et d’une attention dispersée. À cause d’une mémoire défaillante…J’ai failli rater l’événement qui s’est déroulé hier et priver les lecteurs de ce blougui de quelques faibles lumières.

Ce n’est qu’en fin de journée que quelques images ont attiré mon attention et que je me suis souvenu que j’avais entendu l’ancien président étasunien, Barack Obama, parler dans le poste depuis l’Afrique du sud il termine sa tournée africaine. Pour honorer, en ce 18 juillet, le Mandela Day (Journée internationale Nelson Mandela en ancien français), qui marque chaque année l’anniversaire de Madiba. Et qui avait une dimension particulière cette année, puisque c’est celle de sa naissance.

Alors.

Bon, je vous ai quand même mis la photo de l’ex-président, qui semble mieux jouer au basket que son successeur au football. Mais je ne rentrerai pas dans un long comparatif pour ne pas trop digresser. Et parce que, honnêtement, les changements impulsés par cet homme qui occupa la Maison Blanche pendant 8 ans sont comparables au “changement c’est maintenant” de notre propre ex-président.

Mais si vous voulez lire son discours de Johannesburg où Obama défend une réelle démocratie et un “capitalisme inclusif” (??), je ne vous en prive pas. C’est par ici.

Pour ma part, je préfère, même avec un jour de retard, rendre hommage à l’un des rares grands hommes de notre époque. Hommage pas vraiment silencieux, vue la longue diatribe ci-dessus, Mais recueilli.

Pour ne pas rater les 67 minutes “pour faire le bien”, auxquelles nous invite l’ONU, en souvenir des 67 années de combat politique du prix Nobel de la Paix

En veillant à ne pas les gâcher. A peut être les renouveler par petits morceaux avant la commémoration de l’an prochain. Inspiré par le regard des enfants sur les photos du jour. Des enfants qui ne deviendront pas tous président de leur pays mais qui portent tous des promesses d’avenir.

67 minutes pour, comme le désirait Mandela, “faire du monde un meilleur endroit.” Ce qui reste un projet d’actualité et de réflexion pour le prochain siècle.

Si nous arrivons au bout !

De minute en minute.

(Photo : Thomas Mukoya, Denis Farrell)

“La politique peut être renforcée par la musique, mais la musique a une puissance qui défie la politique.”

Une autre citation de Mandela pour introduire une chanson qu’il n’est pas besoin de présenter.