Pas si durable

Slide 1
Slide 2
Slide 3
Slide 4
Slide 5
Slide 6
Slide 7
Slide 8
Slide 9
Slide 10
Slide 11

« Je déplore l’abus que l’on fait du terme “développement durable”. J’ai parfois l’impression qu’il ne s’agit plus que d’une camomille mielleuse destinée à nous faire ingérer nos excès. »
Nicolas Hulot, en 2009, quelques années avant qu’il ne devienne ministre de la Transition écologique et solidaire.

*

Six villages rayés de la carte, plusieurs morts, des centaines de disparus et plus de 6000 personnes sans abri. C’est le bilan – provisoire – de l’effondrement du barrage Xe Pian-Xe Namnoy, en cours de construction sur un affluent du Mékong dans la province d’Attapeu, dans le sud-est du Laos.

5 milliards de mètres cubes d’eau. On a du mal à imaginer ce que ça représente. Et quand on fait la multiplication, ça donne le vertige. Car ce sont des dizaines de barrages qui sont actuellement en construction dans ce pays, l’un des plus pauvres d’Asie. “Dix barrages sont déjà opérationnels, 10 à 20 encore en chantier et des dizaines d’autres sont en projets”, explique Toshiyuki Doi de l’ONG Mékong Watch, qui s’oppose à ces projets démesurés.

Car ces monstres de béton, s’ils sont censés fournir une énergie “renouvelable” et “verte” sont une menace pour la faune et la flore de la région, comme pour les populations rurales chassées de leur terre. De plus “ces barrages présentent des risques majeurs face à des phénomènes météorologiques extrêmes comme de très fortes pluies”, a estimé Maureen Harris, d’une autre ONG, International Rivers.

Et si les riverains des barrages subissent toutes les nuisances et toutes les menaces, l’électricité produite n’est pas pour eux : 90% de la production est en effet destinée à l’exportation vers des pays voisins plus riches, comme la Thaïlande.

Du “développement durable” qui ne profite pas à tous, dans le droit fil d’une logique capitaliste, dont cet oxymore, bien plus qu’une “camomille mielleuse”, n’est qu’un avatar de la course effrénée au productivisme. Et au profit !

Pour finir avec une autre citation… En 2004, l’ancien PDG de Renault, Louis Schweitzer, déclarait : “Le développement durable n’est ni une utopie, ni même une contestation, mais la condition de survie de l’économie de marché.”

(Photos DR)

Que le confort des uns ne se fasse pas au détriment des autres… Je sais, qu’il y a une part de naïveté dans ce vœu. Mais sans naïveté ni rêve, il me semble que la vie n’a plus de sens. Et comme le chantait Lennon, je ne suis pas le seul à rêver.

We have to bring the world together
And learn to live as one

Une chanson enregistrée par Playing for Change en 2011, pour soutenir les Objectifs de l’ONU en matière de … développement durable, également nommés Objectifs mondiaux. Oui, je préfère.