Quitte ou double ?

,

Slide 1
Slide 2
Slide 3
Slide 4
Slide 5
Slide 6
Slide 7
Slide 8
Slide 9
Slide 10

“Le pouvoir est l’aphrodisiaque suprême.”
Henry Kissinger

*

Alors qu’il n’a pas encore atteint la moitié de son mandat de 4 ans (élu le 8 novembre 2016 et entré en fonctions le 20 janvier 2017), Donald Trump envisage déjà de remettre ça !

Il l’a fait savoir lors de sa visite en Angleterre, dans en entretien accordé au Mail on Sunday, où il a sobrement déclaré : “Il semble que tout le monde veuille que je me représente.” Ce qui témoigne d’une certaine baisse de ses capacités auditives et visuelles… Et qui confirme qu’il ne doute de rien et surtout pas de remporter un second scrutin : “Je ne vois pas qui pourrait me battre en 2020. Je les connais tous et je ne vois personne.”

Mais comme le pire n’est jamais sûr, Donald Trump prévoit quand même de faire campagne. Ça fait longtemps qu’il a trouvé son slogan. La marque “Keep America Great” a en effet été déposée dès janvier 2017 et confirmée en mars dernier.

Un slogan pas très original par rapport à celui de l’élection précédente, mais qui témoigne au moins d’une certaine fidélité. Ou d’un manque d’imagination.

Et la fabrication des produits dérivés – et leur vente sur le web – a déjà commencé. Comme, par exemple celle des drapeaux, dont l’entreprise Jiahao Flag Co Ltd a déjà fabriqué 90.000 exemplaires depuis mars. “Un nombre exceptionnellement élevé”, se félicite Yao Yuanyuan, le directeur.

Un patron chinois pour une entreprise chinois. Logique, non ? Ce qui l’est peut-être un peu moins c’est de faire imprimer là-bas le slogan protectionniste du président-candidat.

Mais, avant d’être un homme politique, Donald Trump est et reste un homme d’affaire. Et les coûts de fabrication du textile en Asie sont imbattables, en attendant l’installation d’ateliers en Afrique. Et la précipitation du candidat s’explique sans doute par le projet du président d’augmenter les droits de douane sur les produits chinois. Ce qui risque de réduire la marge sur les drapeaux…

Quoi que…

Le drapeau (fabriqué pour 1 dollar par Jiahao Flag Co Ltd) est actuellement vendu au prix promotionnel de $19.95,  On parie qu’il retrouvera son prix “normal” de $29.95 quand les taxes douanières seront entrées en vigueur ? Je ne suis pas sûr de penser à aller vérifier…

À propos de pari : le drapeau est accompagné de deux badges “Trump 2020” et … ”Barron 2052”. L’annonce d’un projet de dynastie à la Bush ? Je ne suis pas sûr d’être là pour savoir si se vérifie cette sinistre prophétie !

Je n’ai aucune idée de l’avenir présidentiel de Trump, père ou fils. J’éprouve juste un certain soulagement de me rappeler qu’Emmanuel Macron n’a pas d’enfant.

(Photos : Aly Song)

Ces slogans de puissance retrouvée, que partagent les deux présidents (le nôtre a déclaré qu’il était là “pour rendre à la France sa grandeur”), me paraissent tellement puérils et gonflés à la testostérone. C’est sans doute par un effet de mon âge – plus avancé que celui de bien des fromages et même d’excellents vins – que je n’ai plus ces rêves de grandeur. Il m’arrive même d’espérer un candidat qui nous promettrait une petite France, avec des petits boulots tranquilles, des petits temps de trajets pour y aller ou en revenir vers des logements à petits loyers, et plein de petits moments partagés entre amis ou en famille, dans des petits coins calmes ou des petits bistros sympas !

Bref.

Je m’égare.

Sans transition donc, une chanson “pour les enfants, notre avenir” : Salsa Xalel, par Diali Cissokho et Kaira Ba.