Un coup de chaud

Slide 1
Slide 2
Slide 3
Slide 4

“Il fait chaud…”
Banalité d’usage et du moment dans l’hémisphère nord (occurrence trouvée près de 4.5 millions de fois dans le moteur de recherche hégémonique.)

*

Bon d’accord, la citation du jour n’est pas vraiment un scoop. Mais la météo du moment permet aux lanceurs d’alerte sur le réchauffement climatique de revenir à la une de l’actualité. En attendant que les climato-sceptiques prennent leur revanche au premier coup de froid.

Notre ministre de la Transition écologique, qui ne vole plus en hélicoptère (le plus polluant) mais dont la fondation (rebaptisée à sa nomination comme ministre) a toujours le soutien de grandes entreprises écologiques et sociales (EDF, L’Oréal, Veolia…), Nicolas Hulot donc, a lancé ce dimanche un cri d’alarme dans et à la une du Journal du Dimanche. (Assez loin dans les pages intérieurs et en tout petit à la une, pour laisser la place qu’il mérite à l’ineffable Aexandre Benalla.)

“J’appelle à une union sacrée sur le climat”, a lancé, solennel, notre ministre, en nous rappelant que “le feu est à nos portes, au sens propre comme au sens figuré…”

Pour illustrer ces propos, le soldat ukrainien Serhii Ulianov s’est immolé jeudi dernier devant le ministère de la Défense, à Kiev.

Enfin presque.

Parce que Serhil Ulianov a commis son geste jeudi, soit 3 jours avant la parution de l’appel du 29 juillet.

Et qu’il ne faisait alors que 25°C à Kiev.

Et que Serhil Ulianov ne protestait pas contre la hausse des températures mais contre la baisse (voire la suppression) de sa pension de retraite, suite à son éviction de l’armée en 2016, pour avoir rejoint les combattants pro-russes dans l’est de l’Ukraine.

Et que Serhil Ulianov n’a pas eu le temps de brûler, puisqu’il a été éteint juste quelques secondes après avoir mis le feu à l’essence dont il s’était aspergé. Il faut dire qu’il avait prévenu de son geste et que – comme en témoignent les photos du jour – même la presse était là.

Je ne dis pas que je ne compatis pas aux blessures – légères –  du soldat Ulianov. Mais, pour que je le prenne au sérieux, il faudrait que Nicolas Hulot soit plus crédible. Mais est-ce que l’écologie est compatible avec le macronisme ? La réponse – positive – de Cohn Bendit, dans le même Journal du Dimanche (décidément) il ya deux semaines me conforte dans ma réponse négative.

“L’essentiel est toujours menacé par l’insignifiant”, a osé Nicolas Hulot citant René Char.

En effet.

(Photos : Inna Sokolovska)

Il fait toujours chaud.

Et parmi les 4,5 millions de liens proposés par Google, j’ai trouvé ça…

… par Corine, “la nouvelle égérie française du disco-pop”.

Et aussi ça :

Par Passi. Sans commentaires.

Et je vous ai épargné Patrick Sébastien. Pour ne pas vous achever…