La politique du vélo unique

Slide 1
Slide 2
Slide 3
Slide 4
Slide 5
Slide 6
Slide 7
Slide 8
Slide 9
Slide 10
Slide 11
Slide 12
Slide 13
Slide 14
Slide 15
Slide 16
Slide 17
Slide 18
Slide 19
Slide 20
Slide 21
Slide 22
Slide 23
Slide 24
Slide 25
Slide 26
Slide 27
Slide 28
Slide 29
Slide 30
Slide 31
Slide 32
Slide 33
Slide 34
Slide 35
Slide 36
Slide 37
Slide 38
Slide 39
Slide 40
Slide 41
Slide 42

“L’amour c’est comme le Tour de France : on l’attend longtemps et il passe vite.”
Anonyme

*

J’ai vieilli et ne regarde plus vraiment passer le Tour. Quant à encore attendre l’amour…

Bref.

Mercredi soir, jour du dépassement, j’écoutais distraitement le Téléphone sonne, consacré au Jour du dépassement et aux solutions pour rendre de nouveau ce monde habitable, quand j’ai sursauté en entendant l’une des invitées faire la promotion des déplacements en mode doux, avec notamment un éloge de la bicyclette.

J’ai tenté de joindre cette dame pour lui mon avis sur la question, mais je ne suis pas passé à l’antenne. Alors je vous livre ici mes réflexions.

Selon les chiffres du très sérieux et officiel Insee, 16,7 millions de personnes, soit deux actifs sur trois, quittent chaque jour leur commune de résidence pour aller travailler. Et parmi ces “navetteurs”, plus de la moitié habitent à plus de 15 kilomètres de leur travail. Soit 20 minutes de pédalage… pour un coureur du Tour de France, mais pas loin de trois quarts d’heure pour un quidam.

Et je vous laisse faire le calcul pour les 317 000 personnes ayant un emploi et qui travaillent à plus de 200 kilomètres de leur lieu de résidence.

Comme j’essaye de l’expliquer depuis des années (sans réel succès), le problème des transports qu’on nous brandit régulièrement est d’abord un problème de logement. Essayez donc par exemple, avec le SMIC comme seul revenu, de vous loger à Paris (le plus grand bassin d’emploi en France) ou dans d’autres grandes agglomérations (comme celle où je travaille à 10 minutes à pied de chez moi, ce que je ne veux pas considérer comme un privilège).

Sans compter que tous les vélos nécessaires à l’acheminement de tous ces travailleurs, ça prend de la place.

En Chine, d’où nous viennent les images du jour, le vélo partagé est devenu depuis quelque temps un moyen de transport incontournable. Mais l’abandon des bicyclettes est devenu un réel souci pour de nombreuses villes, où s’entassent des centaines de vélos sur des terrains vagues.

À tel point que certains municipalités tentent de limiter le phénomène, en imposant des quotas aux sociétés de location, comme à Kumming qui a fixé une limite de 300.000 vélos partagés sur son territoire, pour une population de 6,6 millions d’habitants, dont 4 millions sont abonnés à l’une ou l’autre des plate-formes de location.

Et au niveau national, le gouvernement réfléchit à la manière d’endiguer le flux de bicyclettes.

Après avoir (partiellement) renoncé à la politique de l’enfant unique, la Chine va-t-elle imposer une politique du vélo unique ?

(Photos : DR)

abcdetc est bien loin de saturer l’espace public et ses visiteurs et visiteuses se comptent plutôt en dizaines.

Mais chacune est unique !

C’est donc avec une pensée pour une lectrice que j’ai trouvé cette chanson en rapport avec ce qui précède. Mais j’espère que les autres apprécieront cette vidéo de Dick Annegarn chantant Vélo vole