Pont du 15 août

Slide 1

“Là où il y a de la gène, il n’y a pas de plaisir.”
Dicton

*

Que les Italien(ne)s en deuil veuillent bien me pardonner le calembour (foireux, c’est un pléonasme) mis en exergue, en évocation de l’information qui fait la une des journaux de ce 15 août, traditionnellement assez pauvre en actualités.

Mais ce jeu de mots (laid) avec Gênes, où le pont Morandi s’est effondré hier, m’évite de faire radoter ce pauvre Isaac Newton, dont la citation sur les ponts et les murs ressort à chaque article sur les ponts qui s’écroulent dans le monde (comme ici en janvier dernier).

Même si cela n’atténue en rien la douleur des victimes et de leurs proches, on peut se consoler – un peu – en constatant que le bilan de la catastrophe est passé d’une centaine de morts à “une trentaine” entre hier et ce matin.

À l’inverse du raid aérien de la coalition menée par l’Arabie saoudite au Yémen, qui s’est alourdi à 51 morts.

Ce qui n’a aucun rapport, je vous l’accorde. Pas plus que l’écroulement du pont Morandi n’en a avec le fait qu’il est difficile de faire le pont du 15 août quand celui-ci tombe un mercredi.

Bref.

Pour conserver une certaine sobriété et une certaine dignité (et parce que je suis optimistement paresseux et quand même un peu en congés payés) , je ne vous propose, pour illustrer l’article du jour, qu’une unique photographie (que j’ai piquée dans cette galerie de mes confrères anglais où vous en trouverez plus si besoin…)

(Photo : Piero Cruciatti)

Le monde entier s’émeut et les messages de soutien affluent depuis l’annonce de l’hospitalisation d’Aretha Franklin.

abcdetc n’a pas de compte Twitter pour adresser quelques mots à la reine de la soul, mais je lui glisse ici un clin d’œil.