Humains ?

,

Slide 1

“Le droit de l’enfant, c’est d’être un homme, écrivait Hugo dans Choses vues.”
“Rien ne se passe comme prévu, c’est la seule chose que nous apprend le futur en devenant du passé.”
Daniel Pennac, Chagrin d’école

*

Deux phrase en exergue aujourd’hui. Extraites du même livre*.

Une citation de citation, parce que j’ai toujours autant d’admiration pour Victor Hugo. Et une autre phrase, qui fait écho à l’interjection d’Alois, bénévole à Médecins sans frontières actuellement à bord de l’Aquarius : “La réponse à la question où on va, on ne l’a pas encore.”

C’était dans un article publié mardi par FranceInfo.

Depuis, la réponse à la question a été donnée. Le navire a accosté à Malte hier. Les 141 rescapés à son bord vont être réparti dans les pays européens.

Mais les questions de fond sont toujours sans réponse. Ni concernant les causes profondes de ces vagues migratoires, ni à propos des responsabilités européennes, des atermoiements, de la fermeté, de la violence.

Et de la conscience humaine.

La réponse reste à venir de l’interpellation des rescapés de l’Aquarius :

“Ouvrez-nous les portes, nous sommes des êtres humains.”

Et nous, sommes-nous encore humains ?

(Photo : Guglielmo Mang)

* En regardant attentivement un agrandissement de la photo du jour, j’ai pu distinguer le titre du livre : Chagrin d’école de Daniel Pennac.

Tout se mélange et je m’en excuse.

Auprès d’Aretha Franklin à laquelle j’ai déjà rendu hommage hier, alors qu’elle n’est morte qu’aujourd’hui. Et pour laquelle les hommages ne manque(ro)nt pas, comme ici sur France-Inter qui vous propose une sélection (playlisyt en français d’aujourd’hui) de 35 titres.

Auprès de Nino Agostino Arturo Maria Ferrari, plus connu sous son nom de scène de Nino Ferrer, dont ça aurait pu être l’anniversaire hier et qui en plus était né… à Gênes, le 15 août donc. Et qui s’est donné la mort il y a 20 ans, 13 août 1998.

Donc.