S’en balancer

Slide 1
Slide 2
Slide 3
Slide 4
Slide 5
Slide 6
Slide 7
Slide 8
Slide 9
Slide 10
Slide 11
Slide 12
Slide 13
Slide 14
Slide 15
Slide 16
Slide 17

“J’ai acheté un peu de mouton, parce que pour un mouton entier, il faut un homme.”
Citation approximative

*

Je n’ai pas trouvé la citation du jour sur le web. C’est une phrase de la femme de ménage que j’ai retrouvée hier matin au travail qui me paye. Et qui la paye beaucoup moins et même la sous-traite auprès d’une société de nettoyage qui l’exploite.

Cette femme évoquait l’Aïd al-Adha qu’elle n’avait pas manqué de fêter la semaine passée. Modestement donc. Et sans me faire de gâteaux, comme elle m’en offre à l’occasion de l’autre Aïd (el-Fitr) qui clôt le ramadan.

Bref.

La semaine passée s’est donc déroulée la fête du sacrifice dans l’ensemble du monde musulman, où les sacrifices étaient inégaux.

Les 700.000 Rohingyas toujours réfugiés au Bangladesh pour échapper au génocide en Birmanie n’ont peut être pas trouvé beaucoup de moutons à se mettre sous la dent. Mais, avec les moyens du bord et les matériaux récupérés dans les camps de réfugiés, autour de Cox’s Bazar notamment, ils ont fabriqués des balançoires et autres manèges pour que les enfants aient aussi leur fête.

De quoi oublier un moment un quotidien où Dieu semble avoir oublié ceux qui le prient encore.

(Photos : Altaf Qadri, Sharif Khiam, Mohammad Ponir Hossain)

Chez mes divers fournisseurs d’images, les photographies de l’Aïd al-Adha ne manquent pas. Et c(‘est en trouvant celle (signée Mahmoud Ahmed) de la chanteuse Dolly Shaheen en concert à Alexandrie pour l’occasion…

… que je suis allé chercher quelques vidéos chantées de l’artiste.

Et j’ai trouvé ça :