Bon anniversaire mon fils

Slide 1
Slide 2
Slide 3
Slide 4
Slide 5
Slide 6
Slide 7
Slide 8
Slide 9
Slide 10

“La pub nous prend pour des cons, la pub nous rend cons.”
Citation due à Hara-Kiri et reprise par La Gueule ouverte, journaux disparus et un peu oublié dans une époque où les cerveaux sont de moins en moins disponibles…

*

Il est possible que la citation du jour ait été utilisée par ailleurs. Elle est tellement d’actualité. Encore aujourd’hui…

On pourrait reprocher plein de choses à la marque à la virgule (virgule que je ne suis jamais parvenue à lire comme telle, soit dit en passant) : d’avoir un budget publicitaire supérieur à la masse salariale laissée à ses ouvriers, de ne pas être regardant sur les conditions de travail dans ses ateliers ou de faire des bénéfices indécents sur ses produits (comme le maillot deux étoiles de l’équipe de France passant de 3 euros à 85 – voire 120 – entre l’atelier et le magasin).

Mais le boycott lancé ces jours-ci aux États-Unis ne vise aucune des pratiques douteuses du marchand de vêtements et surtout de chaussures de sport. Si l’action de Nike a baissé de 2% à la bourse de New-York, si le président étasunien s’est fendu d’un 276.298e tweet dénonciateur et si les mots-dièses #Justburnit ou #BurnNike ont fleuri sur les réseaux sociaux, c’est à cause de… la publicité !

Le dernier ambassadeur de la marque est en effet le footballeur Colin Kaepernick, totalement inconnu par chez nous, mais célèbre en son pays pour avoir lancé, il y a deux ans, un mouvement de boycott de l’hymne américain en ouverture des matches de foot américain, en signe de protestation contre les actes racistes de la police de son pays.

Si la France a longtemps été indulgente avec ses footballeurs qui ne chantaient pas la Marseillaise, aux États-Unis on ne rigole pas avec la bannière étoilée (Star-Spangled Banner en anglais de là bas). Et cet irrespect de l’hymne national a valu à son auteur de perdre sa place et de se trouver privé de club.

Amnesty International l’avait déjà consacré comme “ambassadeur de la conscience” mais nul doute que l’ambassade pour Nike va lui rapporter davantage.

La conscience étant autant répandue que l’inconscience, les Étasuniens se divisent en  deux :  les soutiens de Colin Kaepernick et de la marque à virgule et les autres qui vont jusqu’à brûler leurs vêtements ou chaussures…

Un certain Phil Braun s’est même brûlé les pieds ‘et en a posté la photo) pour avoir oublié d’ôter ses godasses avant d’y mettre le feu !

Quand je vous disais que ça rend con…

(Photos : DR, John G. Mabanglo)

Je m’aperçois que je ne vous ai pas expliqué le rapport entre l’article et le titre du jour.

N’allez pas croire que je traite mon fils de con. Mais c’est bien son anniversaire aujourd’hui. Et je me souviens du nombre de fois où, pour l’occasion, j’ai cédé ainsi que mes principes pour lui offrir des Nike. Auxquelles il n’a jamais mis le feu en ce qui le concerne.

Alors, en ce jour particulier, j’offre une spéciale (double) dédicace à l’homme de ma vie… avec Keny Arkana en concert au Paleo Festival !