B… comme

,

Slide 1
Slide 2

“Tout ce que tu feras sera dérisoire, mais il est essentiel que tu le fasses.”
Mohandas Karamchand Gandhi

*

Gandhi n’a jamais eu l’occasion de lire abcdetc (pour des raisons de date comme de langue) mais sa citation du jour, que j’ai retrouvée parmi la cinquantaine (ce qui est peu finalement…) de ses “plus belles”, répond plutôt bien aux interrogations qui me traversent régulièrement (et depuis plus de 3150 articles) concernant la poursuite de ce blougui.

C’est aujourd’hui l’anniversaire de la naissance (en 1869, au siècle avant-dernier) de celui que je n’appelle plus par son surnom de Mahatma depuis qu’une lectrice naguère indianisée me l’a un peu descendu du piédestal où l’ont installé les occidentaux en mal de spiritualité prête à porter. Et où le maintient encore une grande partie de la population indienne qui va encore le célébrer aujourd’hui, après avoir nettoyé ses statues, comme sur la première image, en provenance de Bangalore.

Les intouchables, qui se renomment aujourd’hui Dalits, préférant pour leur part honorer l’un des leurs, Bhimrao Ramji Ambedkar, surnommé Babasaheb Ambedkar, le “père” de la Constitution indienne, né pour sa part le 14 avril.

Bref. Fin de la page de culture indienne, en rappelant au passage que Gandhi était aussi grand qu’Aznavour.

La seconde photo du jour n’a aucun rapport avec la première, sauf très lointain, puisqu’elle nous fait passer de Bangalore à Barcelone (d’où le titre du jour) où, plutôt que de nettoyer les statues, les indépendantistes qui manifestaient ce weekend ont préféré souiller les forces de l’ordre.

Et je ne sais pas pourquoi, n’ayant retrouvé aucune page sur ses 50 paroles de sagesse ni de statue le représentant, cette image barcelonaise m’a fait penser à notre ex-Premier ministre, Manuel Valls en route pour la capitale catalane, pour lequel je ne m’associerai pas à la standing ovation (applaudissements debout en français d’aujourd’hui) qui a salué son départ de l’assemblée nationale et que, à l’inverse de ce qu’il promet, j’oublierai assez vite.

Comme vous pouvez oublier cet article dérisoire.

Mais n’oubliez pas de revenir demain !

(Photos : Enric Fontcubierta, Jagadeesh N.V.)

Cette autre photo trouvée aujourd’hui n’a aucun rapport (même initial) avec les deux précédentes. Elle a été prise à New-York, où le groupe The Weeknd (sans faute de frappe) se produisait samedi lors du Global Citizen Festival.

Étant un peu loin de Central Park, je suis allé écouter The Weeknd par ailleurs et j’ai trouvé ce clip extrait de leur album My Dear Melancholy. Un beau titre…