Push off !

,

Slide 1

« Je ne copie personne… Il faut être soi-même. »
Arto Tunçboyacıyan

*

Coïncidence et concordance des temps : c’est à Erevan, capitale de l’Arménie, que se déroule jusqu’à demain le 17e sommet de la francophonie. Quelques jours après la mort d’Aznavour, défenseur de ses deux cultures (plus un peu la Suisse, mais francophone…), ça a valeur de symbole.

Tout aussi symbolique est la présence sur place de notre président, qui s’est tellement magné hier de prendre l’avion pour Erevan après le conseil des ministres qu’il n’a pas eu le temps de remanier.

Mais, malgré son “discours enflammé au risque d’être creux” (dixit le Monde), où il a parlé de “reconquête” ou de “réinvention”, bref de nouveau monde adapté aux circonstances, j’ai un peu de mal à faire confiance à Emmanuel Macron pour défendre la francophonie.

D’abord à cause de sa condescendance (très partagée) pour le continent le plus francophone de la planète, l’Afrique, et surtout à cause de son usage abusif, immodéré et pas toujours de bon aloi de l’anglais, de la Start up Nation à la Great again Planet. Entre autres.

C’est pourquoi je me suis permis, après avoir trouvé la photo du jour, de choisir un titre anglais pour cet article, afin de mieux me faire comprendre. Selon mes sources, il peut se traduire par : du balai !

(Photo : Karen Minasyan)

Charles Aznavour, évoqué plus haut, figure en 20e position des Arméniens qui ont “changé le monde” selon la liste que j’ai dénichée ici.

Mais il est précédé, en 14e position, par Arto Tunçboyacıyan (Арто Тумбояджан) dont j’ignorais l’existence jusqu’à aujourd’hui. Vous aussi ? abcdetc vous le présente (après l’avoir cité en début d’article), avec cette chanson dont le titre se traduit par La vie est plus profonde que tu ne penses, mon frère…

Et désolé de ne pas savoir vous traduire les paroles :

Когда ты захочешь плакать,
Позови меня…
Я не обещаю тебя рассмешить,
Но я могу поплакать вместе с тобой.

Если однажды ты захочешь сбежать.
Позови меня…
Я не обещаю уговорить тебя остаться,
Но я могу сбежать с тобой.

Если однажды ты не захочешь вообще кого-либо слышать
Позови меня…
Я обещаю прийти ради тебя.
И обещаю вести себя тихо.

Но если однажды ты позовешь, а я не откликнусь
Пожалуйста, поспеши ко мне. Вероятно в этот момент я в тебе
очень и очень нуждаюсь.

Не иди впереди меня – я могу и не пойти за тобой.
Не иди позади меня – я могу и не повести тебя.
Но иди рядом со мной. И будь моим другом.