Ces zéros…

,

Slide 1
Slide 2

“Garance : On m’appelle Garance !
Frédérick : Garance, oh c’est joli !
Garance : C’est le nom d’une fleur !
Frédérick : D’une fleur rouge comme vos lèvres … Alors ?”
Les Enfants du paradis, film de Marcel Carné (1946)
Scénario et dialogues de Jacques Prévert

*

Garance c’est une fleur rouge comme le sang.

À cause de leur pantalon rouge, parfaits pour défiler mais inadaptés au combat, des milliers de soldats français furent des cibles faciles lors des premiers combats de 1914, dont cette bataille de Morhange qu’est venu commémorer hier notre président : 40.000 morts en deux jours !

Un vrai tir aux pigeons pour les dindons de la farce. Même pas une boucherie. Les bouchers sont plus propres que les généraux, et les végans feraient mieux de s’attaquer aux seconds plutôt qu’aux premiers

Et pourquoi ne pas rendre hommage aux morts, aux massacrés, sans couvrir de gloire les militaires et oublier les puissants qui les ont envoyés se faire trouer la paillasse. Et mourir au champ de déshonneur.

Comment oser parler d’héroïsme à la mémoire d’hommes qui ne furent que de la chair à canon et à baïonnette ?

Comment oser évoquer le patriotisme quand nombre des combattants de cette “grande” guerre furent mobilisés depuis les colonies, pour défendre un pays qui n’était pas le leur et, pire, qui leur avait volé leur pays ?

Comment faire encore l’éloge de la guerre ? Et de ces héros ?

(Ces zéros morts pour la France, comme les salua quelques années plus tard le maire du petit village où repose mon oncle – dont je porte le prénom -, mort en Indochine, dans une autre guerre coloniale.)

Comme le disait si justement Prévert, auteur de la citation du jour : “Quelle connerie la guerre ?” Et comme les hommes sont cons de toujours la faire. Et comme sont salauds tous ceux qui en vivent.

Mais depuis un siècle, “l’art de la guerre” a progressé. Et il n’est besoin de déguiser les civils, en pantalon rouge ou en bleu horizon, pour les envoyer à la mort. On les tue aujourd’hui dans leurs vêtements ou leurs haillons de tous les jours. Et les guerres les tuent plus que les militaires.

Et il n’y a presque plus besoin d’armes (même si leur commerce est florissant). La famine suffit.

Comme au Yémen, où 14 millions de personnes sont menacées d’héroïsme.

Telle Amal Hussain, une fillette de 7 ans, décédée le 1er novembre, dont la photo  avait été publiée en tête d’article du New York Times 4 jours auparavant, comme un symbole, un cri, un appel désespéré.

Une image tellement insupportable qu’elle a été censurée du “grand” réseau social planétaire. Pour cause de nudité enfantine, paraît-il. Quelle hypocrisie !

Mais l’hypocrisie se porte aussi bien que la connerie. Ou la saloperie.

Je ne sais pas laquelle des trois qualifie le plus notre président, quand il a osé dénoncer la “démagogie” d’un embargo sur les ventes d’armes à l’Arabie, qui continue de bombarder le Yémen, car cette “guerre” serait sans rapport avec l’assassinat du journaliste Jamal Khashogg.

C’est sans doute une coïncidence fâcheuse si le dernier article de ce dernier exhortait que cesse la guerre “cruelle” au Yémen.

Le véritable hommage aux “morts pour rien” de toutes les guerre serait de dénoncer, vraiment, cette cruauté. Et tous les marchands de mort qu’elle fait vivre.

« Au début de la guerre, tout le monde sera entraîné. Mais lorsque les conséquences et les désastres se développeront, les peuples diront aux responsables : “Allez-vous en et que Dieu vous pardonne” ».

Non, c’est pas du Macron, c’est du dernier discours de Jaurès. Lequel disait aussi :

« Le capitalisme porte en lui la guerre comme la nuée porte l’orage ! »

(Photos : DR, Tyler Hicks)

La guerre, vous la préférez chaude ou froide ?

Je sais, la question est idiote. Autant que la décision (du distributeur ?) de traduire le titre d’un film polonais en anglais pour son exploitation en France.

À part cette faute de goût, Zimna Wojna (Cold War donc et pourquoi pas Guerre froide ?) est un film magnifique. Le genre dont je vous rembourse votre billet d’entrée si vraiment vous n’aimez pas (et je me demande dès lors ce que vous faites ici ?)

Bande annonce en musique :