Alerte à Malibu ?

Slide 1
Slide 2
Slide 3
Slide 4
Slide 5
Slide 6
Slide 7
Slide 8
Slide 9
Slide 10
Slide 11
Slide 12
Slide 13
Slide 14
Slide 15
Slide 16

“Cours Pamela, cours !”
Sandrine I.

*

Du feuilleton (je sais on doit dire série) évoqué dans le titre du jour et qui rendit célèbre Pamela Anderson bien mieux que ses débuts dans Playboy, je ne connais que la parodie faite par une collègue de naguère, dans le boulot qui me payait alors. Parlant d’une série (ça y est je l’ai dit) qui a … couru sur 243 épisodes de 45 minutes (soit 182 heures et quart ou plus d’une semaine de diffusion en continu), je sais que ça fait un peu inculte.

J’ai plein de lacunes comme ça. Comme pour La Petite maison dans la prairie dont je ne connais que l’adaptation très personnelle qu’en faisait mon fils sur chaque pré en peu en pente qu’il croisait lors de nos vacances, ou Les Inconnus, qui portent bien leur nom en ce qui me concerne, dont je n’ai vu aucun des sketches…

Il serait trop long d’énumérer toutes ces lacunes. Mais je vous garantis que cele me pose régulièrement des problèmes de socialisation (surtout concernant les Inconnus). Même si à la longue j’ai fini par m’habituer. Tout en regrettant qu’il soit plus difficile de trouver des interlocuteurs pour parler de Godard (et plus encore pour Kaurismäki) que pour échanger autour des feuilletons populaires.

Je ne vais pas m’humilier encore en avouant que, parmi les stars menacées par les incendies qui ravagent actuellement la Californie, j’en “connais” certaines juste vaguement, de nom.

En même temps, ces “célébrités” représentent une portion infime des 250.000 personnes évacuées devant la progression destructrice de l’incendie Camp Fire (en français Feu de camp ?) et de la quinzaine d’autres foyers recensés par les pompiers locaux.

Et aux dernières informations, ces stars sont moins nombreuses que les victimes : 44 morts, bilan provisoire.

Qui n’ont pas couru assez vite !

Cette dernière photo ne vient pas de Californie, mais de Gaza. Où de nouvelles “ripostes” de l’armée israélienne à des attaques de roquettes qui ont fait une victime en Israël ont tué hier 6 personnes.

Mais il n’y a pas de stars à Gaza. Et le feuilleton commence à lasser…

(Photos : Eric Thayer, Gene Blevins, Mario Anzuoni, Justin Sullivan, Ahmed Zakot)

Dans le genre qui signe ma ringardise, parmi les noms de stars de Malibu et environ que j’ai lu en préparant cet article, celui qui me parle plus est… Neil Young. Qui a envoyé un message à son (soit disant) président pour tenter de lui faire comprendre qu’il se trompe, pas au sujet de Macron mais des incendies en Californie :

“La Californie est fragile – et sûrement pas à cause d’une mauvaise gestion des forêts comme DT (notre soi-disant Président) voudrait nous faire croire. […] Nous sommes fragiles à cause du changement climatique ; les chaleurs extrêmes et la sécheresse en sont des conséquences directes.”

Avant de conclure que “Il est grand temps de régler nos comptes avec ce leader incompétent”.

il sera peut être plus facile de régler leurs comptes aux incendies.

Bref.

Si Trump n’entend pas Neil Young, il continue cependant de faire écouter son morceau Rockin’ In The Free World dans ses meetings. À la grande colère du chanteur ! Qui ne m’en voudra pas j’espère de vous passer sa chanson par ici.