De toutes les couleurs

Slide 1
Slide 2
Slide 3
Slide 4
Slide 5
Slide 6
Slide 7
Slide 8
Slide 9
Slide 10
Slide 11
Slide 12
Slide 13
Slide 14
Slide 15
Slide 16
Slide 17

“Les racistes sont des gens qui se trompent de colère…”
Pierre Desproges

*

Péril jaune ou fièvre jaune ?

Je sais, en cette journée où le jaune est à l’honneur, mon attaque est faible.

Quand je parle d’attaque, ce n’est qu’un terme journalistique pour désigner le début de cet article et dont l’antonyme est la chute, pour désigner la dernière phrase.

Je doute que le mouvement des gilets jaunes ait plus de chance d’entraîner la chute de notre président (au sens propre et pas dans les sondages) qu’aucune des centaines de grèves et de manifestations qui se sont déroulées dans le pays depuis son élection. Grèves et manifestations auxquelles, soit dit en passant, je crains que les protestataires du jour n’ont guère participé.

C’est d’ailleurs l’une des raisons pour lesquelles je n’ai pas enfilé de gilet jaune aujourd’hui pour aller bloquer la place Bellecour dans la grande ville à coté de chez moi : même si les grèves et les manifestations se voient encore moins sous Macron que sous Sarkozy, et qu’il faudra trouver d’autres formes d’actions collectives pour faire plier les puissances qui nous dirigent (droit dans le mur ?), je me sens plus mobilisé pour défendre les droits du travail qui ont sacrément soufferts depuis quelques années que le droit de rouler, rouler, rouler. Et dans des voitures de plus en plus grosses (un tiers des voitures vendues dans ce foutu pays sont des Sport Utility Vehicle – SUV en français fréquentable – dont je doute de l’aspect sportif et utile).

Et même si je comprends la colère de ceux qui sont obligés de rouler pour aller travailler de plus en plus loin de l’endroit où ils peuvent décemment habiter, pour cause de spéculation immobilière toujours croissante qui a éjecté des villes les plus pauvres, et qui tirent la langue bien avant la fin du mois, la focalisation sur la “bagnole” me semble être un tout petit bout de lorgnette par lequel regarder ce monde aussi désespéré que désespérant.

Je sais que j’ai déjà renvoyé plusieurs fois au texte d’André Gorz sur L’Idéologie sociale de la bagnole, et je ne sais pas si beaucoup d’entre mes rares lecteurs l’ont lu. Mais je vous y renvoie à nouveau. Pour lire au moins la conclusion de ce texte tellement prophétique (de 1973) dans laquelle l’un des premiers penseurs d’une écologie qui ne serait pas transition mais rupture appelle à “ne jamais poser le problème du transport isolément, toujours le lier au problème de la ville, de la division sociale du travail et de la compartimentation que celle-ci a introduite entre les diverses dimensions de l’existence : un endroit pour travailler, un autre endroit pour « habiter », un troisième pour s’approvisionner, un quatrième pour s’instruire, un cinquième pour se divertir…” Jusqu’à un découpage des individus en “rondelles”.

Des centaines de milliers de rondelles en gilet jaune protestent donc aujourd’hui dans mon pays. Sans moi.

Parce qu’aussi je n’ai pas de voiture, donc pas de gilet. Et qu’en plus il pleut. Et que je ne me sentais pas de rejoindre ce mouvement-là.

Sinon, j’aime bien le jaune.

Et j’ai une pensée triste pour la femme morte aujourd’hui dans ces “manifestations”.

(Photos : Chris Brogan, Gerhard Bögner, Kadri Vosumae, Nubia Navarro, Anja Osenberg, Christian Nhân Dương, Kai Pilger, Adina Voicu, Katja, Rudy van der Veen, Samer Daboul, Eric B. Rider, Jumo Avilés DR)

Une mosaïque plus ou moins nostalgique, de toutes les couleurs de l’arc-en-ciel… et plus pour arriver à neuf.

Avec :

  1. Michel Fugain et la Compagnie : Le Chiffon rouge
  2. Gilbert Bécaud : L’Orange
  3. Stella : L’idole des jaunes (une découverte du jour, qui colle bien avec l’actualité)
  4. Lynda Lemay : Les Souliers verts
  5. Christophe : Les Mots bleus
  6. Barbara Scaff et Philippe Candelon : Terre indigo
  7. Jimi Hendrix : Purple Haze (parce que j’ai rien trouvé de convaincant en français avec violet)
  8. Nino Ferrer (précurseur du niggerfishing évoqué hier ?) : Je voudrais être noir
  9. Michel Delpech : Wight is Wight (comment ça, c’est approximatif ? Mais je peux vous écrire blanc en blanc…)