À première vue, mais…

, ,

Slide 1
Slide 2

“À première vue, c’est la même chose, mais ce n’est pas la même chose… »
Slogan d’une vieille réclame de 1987 pour un chewing-gum

*

J’exagère un peu en traitant de réclame une publicité de 1987, mais c’est mon côté ringard et réactionnaire (ou nostalgique et rétrograde ?) qui ressort parfois.

Cette citation publicitaire témoigne également d’une culture éclectique et pas vraiment académique.

Bref.

C’est le slogan qui m’est venu en trouvant les deux photographies du jour réunies dans la même galerie quotidienne de mes confrères et fournisseurs de chez Reuters.

La première a été prise en Corée du Nord, dans la zone démilitarisée qui sépare le pays de sa voisine, rivale et homonyme du sud. Elle montre l’explosion d’un poste frontière dans le cadre d’opérations de démilitarisation des deux Corées, en signe de la réconciliation en cours. Dix installations de ce genre ont été ainsi détruites de chaque côté de la frontière, témoignant à la fois du réchauffement des relations et du fait que la zone n’était pas vraiment démilitarisée.

La seconde a été prise au Guatemala, où le volcan Fuego (Feu) enchaîne les éruptions, obligeant une nouvelle fois l’évacuation de milliers d’habitants qui vivent à proximité.

À bien y regarder, on distingue facilement la différence entre une explosion d’origine humaine et une autre d’origine volcanique. Mais à première vue, c’est la même chose. Comme dans la publicité de jadis…

Je n’en conclurai rien sur les violences comparées de la planète et des l’humanité qui l’habite, même si le pensée me traverse d’une même inconscience. J’ai juste pensé, en voyant les deux images, qu’il est facile de confondre.

Et repensé aux photos “d’illustration” (ou prétextes) qui meublent les vides d’un monde médiatique qui ne supporte plus l’absence d’image, à toutes les erreurs d’interprétation possibles dans ce même monde où le regard va si vite qu’il n’a plus le temps de s’arrêter pour qu »un peu de réflexion soit possible, aux infox (ou fake news en français moderne) aussi faciles que les “informations” officielles peuvent être biaisées, à la propagande qui a mauvaise presse et qu’on a rebaptisée communication, laquelle ne répugne plus à faire du marketing…

Pour nous vendre des idées (ou des présidents) comme de vulgaires chewing-gum ?

Une dernière pour le plaisir…

(Photos : Ministère de la Défense sud-coréen, Luis Echeverria)

En matière musicale, les ressemblances aussi existent : reprises, hommages, inspiration, plagiat, ersatz…

Je me garderai bien de comparer Emile Bilodeau à qui que ce soit, même si à cause du québecois, de l’inspiration ou de ses débuts comme batteur…

C’est juste que j’ai de vieilles références. Ou que je traverse moi aussi une crise existentielle ?