Maillot jaune… ou pas

Slide 1

“Il ressuscita le troisième jour, conformément aux Écriture..”
Vague souvenir de credo

*

Non ! Je n’étais pas mort et je n’ai d’ailleurs aucune ambition de ressusciter un jour, quel qu’il soit. Et même si peu de monde s’est inquiété, je voulais quand même vous rassurer.

Si ce blougui est resté silencieux durant trois jours d’habituelle publication, ce n’est ni à cause du Black Friday, date du dernier article, ni la faute du Giving Tuesday d’hier, ni par solidarité avec la Journée contre les violences faites aux femmes de dimanche, ni parce que j’aurais participé aux manifestations des gilets jaunes de samedi…

Manifestations dont les images de violence et d’embrasement des Champs Élysées ont fait le tour du monde. Un monde où ne manquent pourtant pas les images de flambées, de catastrophes ou de violences. Un monde au bord de l’explosion qui s’entraîne et poursuit sa route.

 

Hier soir, c’est dans les tribunes du Stade Olympique d’Athènes que quelques supporters se sont enflammés et ont mis le feu, un peu trop littéralement, à l’occasion de la rencontre entre le AEK Athènes et l’Ajax d’Amsterdam, comptant pour la Champion’s Leaague (Coupe d’Europe des Champions en français de jadis…)

Rien de très sportif. Ni de très grave. Pas assez en tout cas pour empêcher le match de se dérouler tout à fait normalement. Mes confrères de l’équipe ne signalent d’ailleurs aucun incident dans leur compte-rendu détaillé du match.

Résultat 11 blessés (soit l’équivalent de toute une équipe de foot) et 0-2 pour les Néerlandais. Avec deux buts de Dusan Tadic, ci-dessous en pleine action devant les supporters remplaçants.

(Photos : Aris Messinis, Petros Giannakouris)

Aux “chants” des supporters trop souvent mélangés de cris de haine, je préfère celui des chanteuses et chanteurs du monde. Comme l’Ajax, la chanteuse éthiopienne Minyeshu est aujourd’hui installée à Amsterdam. C’est de là qu’elle nous a offert son dernier disque, Daa Dee, il y a un petit mois.