Regards sur 2018 : Juillet

, ,

Slide 1
Slide 2

“Assez, c’est bien, mais trop, c’est trop.”
Marcel Aymé

*

Écrivant cet article, le septième de la rétrospective de l’année écoulée, au lendemain de sa date de publication du 1er janvier, j’aurais pu l’introduire par la célèbre tirade du lièvre de Lewis Caroll pour me lamenter de mon retard.Mais comme j’ai entendu ce matin (hier en réalité) l’annonce des récipiendaires de la fournée de nouvel an de la Légion d’Honneur, ainsi que le rappel de quelques noms de ceux qui la refusèrent. En cherchant une liste de ces citoyens plus qu’honorables, j’en ai trouvés 46, et j’ai décidé de leur rendre hommage en les citant ici jour après jour.

Bref.

Il y a bien trop de conflits, de violence, de haine (et j’en passe) qui traversent ce monde. Et pas assez de signes de paix.

Alors, quand le Premier ministre éthiopien, Abiy Ahmed, a accueilli le président érythréen, Isaias Afwerki, pour une visite officielle de trois jours, marquant le rétablissement des relations entre les deux pays, abcdetc a voulu saluer l’événement, en affichant le premier sourire de ce 7e chapitre rétrospectif. Celui d’une femme à l’aéroport d’Addis-Abeba qui a peint sur son visage les drapeaux des deux pays.

Un peu de souffle dans un monde qui en a tant besoin (et qui n’est pas le seul).

Premier visage coloré que j’ai eu envie d’accompagner d’un autre, celui de Majuma, jeune fille rohingya qui, comme plusieurs autres des camps de réfugiés de Cox’s Bazaar au Bangladesh, se couvre le visage de thanaka (သနပ္‌ခား), pour se protéger du soleil ou des moustiques, prendre soin de sa peau. Mais aussi pour se rendre plus belle, comme sa vie.

Une vie plus belle, c’est ce que je souhaite à chacun, dont vous qui passez par ici. Et puisqu’il est temps, aujourd’hui comme hier (et encore pour quelques jours…), je glisse ce souhait parmi les meilleurs vœux que je vous présente ici (et là si vous voulez voir la traditionnelle carte animé de l’année). Et auxquels j’ajoute un signe d’encouragement, extrait de la galerie des petits personnages de Roy (Roy’s people) publiée le 29 juillet.

(Photos : Tiksa Negeri, Clodagh Kilcoyne, Roy)

J’ai choisi pour cette rétrospective de ne pas faire de nécrologie.

Mais, en cours d’année, ce blougui a honoré quelques artistes disparus, avec quelques beaux moments d’émotion.*

Comme le 31 juillet, pour un dernier hommage Rim Banna, chanteuse et activiste palestinienne, qui nous a quitté le 24 mars dernier, victime d’un cancer, à l’âge de 51 ans. Sans avoir vu son pays libéré.

Et le 25 juillet où, avec quelques jours de retard, j’apprenais la mort de Geoffrey Oryema.