Toujours pareil ?

,

Slide 1

“Rien n’est plus semblable à l’identique que ce qui est pareil à la même chose.”
Pierre Dac

*

J’ai l’impression de radoter en répétant les mêmes articles d’année en année. Ainsi, trois jours après un billet “traditionnel” autour de la la Kumbh Mela indienne, voici celui – presque – annuel en provenance de la station suisse de Davos.

Mais si les photographies du pèlerinage hindou était nombreuse, celle de la grande messe du capitalisme libéral est bien seule et ne semble pas trop évoluer d’année en année (voir celles de l’an dernier, de 2017 ou de 2016).

Il faut dire qu’il n’y a pas grand chose de neuf sous le soleil des ultra-riches comme dans leurs cerveaux dopés à la pensée unique. À part leur nombre et le montant de leurs fortunes qui augmente d’année en année : deux fois plus de milliardaires en 10 ans (2.208 en 2018 contre 1.125 en 2008) et un nouveau milliardaire tous les deux jours entre 2017 et 2018 qui, pour rester milliardaires malgré leur nombre croissant, ont du voir leur richesse globale augmenter de 900 milliards de $ en un an, selon le dernier rapport d’Oxfam. Où je n’ai pas trouvé le montant global de toutes ces fortunes, qui se montait selon d’autres sources à 8 900 milliards de $ en 2017.

Je vous laisse faire le calcul, j’ai comme un léger vertige. N’oubliez pas d’ajouter les 7.600 milliards de dollars que ces “premiers de cordée” dissimuleraient (toujours selon Oxfam) dans des paradis fiscaux. Une “optimisation fiscale” qui privent les états (donc nous) de plusieurs centaines de milliards chaque année, pendant qu’on nous parle encore de dépenses publiques à freiner…

Combien de délinquants fiscaux impunis figuraient dans les 150 grands patrons du monde entier invités lundi dernier au château de Versailles par notre président (et à nos frais) pour la deuxième sauterie “Choose France” (en français du nouveau monde dans le texte) ?

Je m’arrête parce que je radote et m’énerve encore plus que les années passées.

J’allais cependant oublier de signaler une baisse. Celle du nombre d’ultra-riches qui possèdent autant que la moitié de notre humanité (3.8 milliards d’individus) : il en fallait 388 en 2010, 62 en 2016, 43 l’an passé… Il suffit aujourd’hui d’en dénombrer 26 (la liste complète est ici).

Je ne suis pas allé faire l’appel de ceux qui seront à Davos ces jours-ci. Ils sont en tout cas mieux protégés que ceux qui n’ont rien.

Et selon une dernière information que j’ai trouvée en préparant cet article qui se répète d’année en année (jusqu’à quand ?) il est prévu 1500 déplacements vers Davos en jets privés, soit 6.5% de plus que l’an passé. Ce qui prouve que les “grands” de ce monde se foutent bien de leur empreinte carbone.

Comme du reste. Comme de nous.

(Photo : Arnd Wiegmann)

Une musique pour apaiser cette colère inutile (comme d’autres qui me traversent actuellement).

Né en Gambie, Dawda Jobarteh vit maintenant au Danemark. Mais les racines musicales restent africaines pour ce joueur de kora qu’abcdetc n’avait encore jamais croisé.

Son troisième album nous en donne l’occasion. Il s’intitule I Met Her By The River et en voici la chanson-titre.