Amour à mer

Slide 1
Slide 2
Slide 3
Slide 4
Slide 5
Slide 6
Slide 7
Slide 8
Slide 9
Slide 10
Slide 11
Slide 12
Slide 13
Slide 14
Slide 15
Slide 16
Slide 17
Slide 18
Slide 19
Slide 20

“Pour moi Dieu ce sont les hommes et un jour ils sauront…”
Jacques Brel (avec Jacques Chancel, ici vers 5’50)

*

Un peu trop fatigué encore, pas vraiment par le travail qui me paye mais par ceux qui m’y épuisent, je suis arrivé, d’un clic à l’autre lors d’une promenade sur le web à la fin de la semaine passé, jusqu’à un long documentaire sur Jacques Brel (et disponible sur un site russe…) Ça m’a consolé, défatigué, ragaillardi.

Et dans ce film, j’ai entendu une fois encore la phrase mise en exergue ce soir.

Il m’arrive même de douter des hommes. Il m’arrive encore de croire à la femme. Sans plus rêver qu’elle soit déesse.

Autant dire que je ne voue aucun culte à Lemanjá, honorée sur les photographies du jour (et en début de semaine) sur la plage Ramirez de Monevideo, mais qu’on célèbre tout aussi bien au Brésil au même moment (mais je n’ai pas voulu mélanger les pays, les langues et les jours).

Pourtant, sans en faire une divinité, je me suis glissé dans la douce pensée de la mer et la promesse d’aller bientôt m’y ressourcer.

Rien d’autre. Sauf peut-être…

(Photos : Fernando Ponzetto, Carlos Pazos, Ronaldo Schemidt)

Sans trop d’efforts ni besoin de transition, j’ai trouvé cet enregistrement de Melody Gardot chantant par chez nous en 2012 … Lemanja.