Jonas et ?

,

Slide 1
Slide 2

« Le matin, vers 6 heures, et encore plus tôt en été, on entend chanter les oiseaux. On ne peut pas les compter tellement il y en a. Autant que les titres dans le journal. Ils envoient des messages partout, tout autour de nous. C’est facile de les entendre si on ne lit pas l’infâme journal.
Mais l’homme a inventé un terrible silence. Pierre après pierre, il a construit sa propre surdité et il n’entend plus les messages qu’on envoie sans arrêt autour de lui. S’il pouvait les entendre aussi bien qu’il peut entendre chanter les oiseaux, il serait un peu rassuré. Il n’a pas tout à dire lui-même. Il n’est plus tout seul à avoir la responsabilité de faire marcher le monde. »
Extrait de Jonas qui aura 25 ans en l’an 2000

*

La citation du jour est longue, mais je n’ai pas trouvé où couper cette scène dont je ne me souvenais pas. Il faut dire que j’ai vu ce film à sa sortie, en 1976. Et je vous laisse faire le calcul de comment il a vieilli, comme ses acteurs et actrices (Jean-Luc Bideau, Myriam Boyer, Miou-Miou, Rufus ou Jacques Denis, lequel est même mort…), son réalisateur (Alain Tanner) et moi même, votre serviteur…

Qui ne me sent aucune responsabilité de faire marcher le monde, même si je me souviens de la promesse que j’ai faite à chacun de mes enfants à sa naissance, de tout faire pour que le monde lui soit plus doux. Je sais, j’ai encore du travail. Mais j’ai fait de mon mieux, je crois… Quand même.

Je ne sais plus depuis combien de temps je commence ces billets avec une citation en exergue. Ni depuis combien de temps j’ajoute une musique à la fin, souvent pour alléger un peu le propos et donner un peu d’air. Et je ne sais pas pourquoi je me pose la question à l’instant.

Il ya tant de questions que je n’ai pas vu arriver. Certaines passent sans s’arrêter.

Au moment où j’écris ce billet, la question qui occupe une bonne partie du monde est de savoir quel septuagénaire dirigera la première puissance mondiale durant les 4 prochaines années. La question subsidiaire étant de savoir quand les États-unis perdront cette place de première puissance. Et la question esquivée étant : est-ce que tout ça est essentiel ?

Tout ça (un autre) pour vous dire que, dans les images d’actualité du jour, il était difficile de trouver autre chose que des photos de Donald Trump et de Joe Biden, ou de leurs supporteurs, électeurs, détracteurs, et autres rimes en “eur”.

D’où les deux photos ci-dessus, réunies sous ce titre biblique, œcuménique, cinématographique et énigmatique (et autres rimes en “hic” si vous en avez envie).

Deux photos porteuses de bonnes nouvelles. Ou presque.

La première, en provenance du Sri Lanka, m’a fait craindre un moment le pire en voyant cette baleine échouée qui m’a évoquée une autre œuvre cinématographique plus récente et peu réjouissante (quoi que) où l’on assistait au naufrage de la dernière baleine de notre planète. Mais les habitants de Panadura, ont bravé le couvre-feu et les vagues pour sauver plus d’une centaine de ses semblables. Et me redonner le sourire…

La seconde a été prise aux Pays-Bas près de Rotterdam, où c’est une baleine qui s’est faite sauveteuse d’une rame de métro qui avait raté son terminus. Ou plutôt une des queues de baleine installées là en 2002 par l’artiste Maarten Struijs, qui s’est réjoui que son œuvre au titre prémonitoire, Saved by a whale’tale, ait pu éviter le pire au chauffeur, seul à bord au moment de l’accident.

Deux bonnes nouvelles le même jour, avouez que c’est du beau travail.

Quant au point d’interrogation – énigmatique – du titre…

(Photos : Dinuka Liyanawatte et Niels Wenstedt)

Une des lectrices fidèles de ce blougui m’a rappelé hier que j’étais né le même jour (à quelques années près) que Loreena McKennitt.

Alors, j’ai déniché cette chanson, qui me donne l’occasion de deux dédicaces :

• La première, discrète, à une autre lectrice fidèle qui sait traduire bien mieux que moi les mots de l’anglais.

• La seconde à un(e) futur(e) lecteur-trice, dont la naissance est annoncée pour mon prochain anniversaire. Je vous tiendrai au courant. Et qui aura donc 25 ans en 2046. Dans un monde plus doux, je lui souhaite.

Et je compte sur vous.