Le paysage (2953 fois) changeur

Slide 1

“Le soleil se lève
Et puis il se couche
Toujours pareil
Et moi c’est pareil
Donne moi tes lèvres
Donne moi ta bouche
La nuit et le jour
C’est ça l’Amour”
Romain Bouteille (alias Roger Dendron) dans Le Graphique de Boscop (1976)

*

2953 jours, ça représente 8 ans et un mois.

Pour vous donner une idée, il y a 2953 jours nous étions le 15 novembre 2012, et abcdetc publiait un billet titré L’autre c’est le soleil qui relatait une éclipse solaire qu’avaient pu admirer les Australiens. Quelle coïncidence après le billet d’hier qui parlait lui aussi d’éclipse. Non ?

Comme quoi, le monde a beau tourner, tourner et retourner (comme certaines pensées dans ma tête, et comment va la vôtre ?), il se répète (comme moi, je sais) et nous rappelle qu’en matière astronomique (comme ailleurs ?) les révolutions nous ramènent au point d’origine.

Et à propos de revenir au point de départ, pourquoi donc que je vous ai donné ce chiffre de 2953 jours ?

Parce qu’après l’éclipse d’hier, le soleil fait son grand retour sur abcdetc. Avec une photographie historique !

Une photographie réalisée par une simple canette placée sur un télescope de l’Université du Hertfordshire, à Hatfield en Angleterre, un jour de novembre 2012 par Regina Valkenborgh, alors étudiante aux beaux-arts. Un dispositif élémentaire, inspiré du sténopé, qu’a retrouvé, huit ans et un mois plus tard, le 10 décembre dernier, le directeur technique de l’université qui venait démonter le télescope.

L’image montre ainsi 2953 passages du soleil dans le ciel anglais. Et bat au passage le record de la pose photographique la plus longue, détenu jusqu’ici par un cliché du photographe allemand Michael Wesely, avec 4 ans et 8 mois.

En posant avec sa canette devant les observatoires de l’Université, la recordwoman n’a pas l’air plus fière que ça.

Les grandes victoires sont aussi modestes que savent l’être les grandes femmes…

(Photo : Regina Valkenborgh, University of Hertfodshire)

Pourquoi ai-je eu besoin d’aller écouter Beethoven après avoir scruté 2953 traces de soleil ?

Vous ne trouverez sûrement pas la réponse sur Internet. Mais j’ai trouvé, chez mes confrères du Monde qui ne disent pas que des bêtises, cette information :

“Après avoir porté et enregistré l’intégrale des quatuors à cordes de Beethoven dans dix-huit pays, c’est à huis clos que les musiciens [du quatuor Ébène] donneront le dernier volet de leur intégrale à la Philharmonie de Paris, les 16 et 17 décembre.

Puis, sur Arte, cette vidéo (parmi quelques autres). En attendant la fin du concert ce soir et demain.