Petite année : Juillet

,

Slide 1

“Elle était seule dans la maison
C’était fin août, début juillet”
Johnny Hallyday, Les Chiens de paille (paroles de Gilles Thibaut et Gerard Layani)

“Nous étions deux amis et Fanette m’aimait
La plage était déserte et dormait sous juillet
Si elles s’en souviennent les vagues vous diront
Combien pour la Fanette j’ai chanté de chansons”
Jacques Brel, La Fanette

*

Comme c’est le premier janvier, abcdetc vous offre tout en double.

Deux citations tout d’abord. Parce que j’ai trouvé la première en cherchant quelque chose qui parle de juillet et que j’ai trouvé délicieux qu’ils se soient mis à deux paroliers pour inventer ce temps entre juillet et août. Comme à rebours ? Et qui aurait bien convenu à une rétrospective, si je n’avais pas aussi pensé à Brel. Qui n’avait besoin de personne pour écrire ses textes. Et dont cette évocation de plage en juillet collait bien avec la première image du jour.

Première photographie prise à la fin du mois de juillet 2020, en Russie, sur la plage de Sochi où j’ignorais jusqu’à cet instant qu’il y avait la mer. C’est dire si mon regard sur le monde est parfois géographiquement approximatif.

Bref. Une image d’enfance encore, d’insouciance et d’évocation vacancière. De saison en quelque sorte.

Puis une seconde photographie, plus studieuse, prise au début de ce même mois de juillet, sur un autre continent, en Équateur, dans un village nommé Realidad de Dios. Quel joli nom ! Où Keyla Vera et Ariana Rodriguez résolvent un problème de mathématiques dans une classe en plein air, improvisée, en remplacement des écoles inaccessibles pour cause de…

Et merde ! J’avais promis de ne plus parler de…

Et c’est tellement difficile d’y échapper. Comme ont été rattrapés, happés tous ces enfants ballotté, malmenés, maltraités pour – soi-disant – protéger les plus fragiles…

Ces enfants auxquels on aura appris en cette sinistre année à se méfier de tout. Comme l’aurait sûrement regretté Brel, aussi. Malgré ces autres paroles de la même chanson évoquée ci-dessus.

Que revienne le temps de leur apprendre autre chose !

(Photo : Dmitry Feoktistov, Santiago Arcos)

Deux chansons aussi. Avec un hommage à Zizi Jeanmaire, qui est parti danser et chanter ailleurs (je lui souhaite) le 7 juillet dernier. A l’aventure…

Et une seconde chanson donc, interprétée par une artiste avec laquelle je partage un souvenir dansé et lointain. Une chanteuse bien vivante, puisque j’ai appris ce matin qu’elle faisait partie des 3884 personnes décorées aujourd’hui de la Légion d’honneur. Comme Sardou, oui, mais je préfère écouter Angélique Kidjo…


Et pour mémoire, la carte du jour de la “petite année” :

Ainsi qu’une seconde, la carte de l’année, puisque nous sommes le 1er janvier :