Petite année : Août

Slide 1

“On partit l’ premier août vers Saint-Tropez à l’aventure
A pein’ douze heur’s plus tard on voyait déjà Montargis…”
Pierre Perret, C’est au mois d’août

*

À ma connaissance (pas vraiment encyclopédique), il n’y a pas beaucoup de chansons où ça parle de Montargis. Pour ceux (ou celles) que ça intéresserait, Je connais aussi celle de François Béranger dédiée à sa Grand-mère. Mais c’est une chanson d’hiver. Et je viens d’en découvrir une autre, Voir Montargis et mourir… Marrante si on n’est pas né (comme moi) à Montargis.

Mais je n’ai jamais eu l’esprit de clocher ni la fierté imbécile d’être né quelque part comme le chantait Brassens, qui n’a pas chanté Montargis mais Montélimar (entre autres). Et le mois d’août aussi (M’amie, en ce temps-là, chaque année au mois d’août, Se campait sur la grève, et ça m’était très doux…) Mais je n’ai pas trouvé de vidéo de cette chanson. Alors que Pierre Perret était disponible.

Bref.

Cette rétrospective annuelle attaque déjà le mois d’août alors que 2021 termine un deuxième jour aux relents passéistes.

Et je vous propose une seconde image en provenance du Bangladesh, malgré mon choix initial de choisir un pays différent pour chaque mois de cette rétrospective. Mais la jeune fille qui sourit sur la photographie ne devrait pas être là, à Kutupalong, près de Cox’s Bazar. Le plus grand camp de réfugiés au monde, où plus de 500.000 Rohingyas survivent comme ils peuvent, depuis trois ans qu’ils ont été chassés de Birmanie, leur pays devenu tellement inhospitalier.

Le sourire de la photo du jour vous est offert pour ne pas oublier ceux que des imbéciles ont chassé de ce quelque part où ils étaient nés. Et où ils vivaient heureux. Peut être.

En ce début de nouvelle année, il y a encore plus de 80 millions de réfugiés ou déplacés dans le monde. Et tellement plus d’imbéciles, je sais…

 (Photo : K M Asad)

Le 12 août, le “chanteur et guitariste de pop, rock et folk américain d’origine mexicaine” Trini Lopez, trouvait refuge au paradis. En tout cas, on lui souhaite.

Pour le Réveillon Rock’n Roll Show de 1994, sur TF1, il chantait en duo avec Dorothée. Un moment paradisiaque ?


Et pour mémoire, la carte du jour de la “petite année”
(identique à celle d’hier) :