Joyeux Noël(s)

, ,

Slide 1
Slide 2
Slide 3

“Quand on a bonne conscience, c’est Noël en permanence.”
Benjamin Franklin

*

N’allez pas croire, en lisant le titre de ce billet, que j’ai rétrogradé vers l’année passée pour repartir du 25 décembre, et reprendre ensuite la rétrospective annuelle de ce blougui…

Non. C’est juste que Noël se fêtait aussi hier. Et aussi avant-hier et sera même célébré le 19 janvier prochain, à Jérusalem.

De quoi y perdre son latin, qui a déjà disparu depuis longtemps de nos églises. Mais c’est juste une histoire de calendrier et de dispersion chrétienne en de multiples tendances. Un peu comme au Parti socialiste, pour ceux à qui ça dit encore quelque chose. Histoire de marquer moi aussi l’anniversaire de la mort de Mitterrand.

Bref

Jadis, je vous aurais (peut être) concocté un tour du monde en images des célébrations de Noël d’hier (et d’avant-hier). Mais les temps changent et je n’ai retenu que trois photographies.

  1. En provenance du Kosovo, à Gusterica, où l’on embrasse les icônes sans crainte et sans masque.
  2. Depuis Belgrade, en Serbie, où l’on met le feu à des bûches de Noël, plus vraies sans doute que les nôtres.
  3. Et venant d’Addis Abeba, en Ethiopie,  où l’on prie peut-être pour les exilés du Tigré tout proche

Comme quoi, les rituels diffèrent même chez les dissidents. Mais il paraît que Dieu reconnaîtra les siens. À vérifier…

Noël en janvier. Pâques en chantier, comme dit le diction que je viens d’inventer pour vous, avant de conclure ce billet en regrettant que Noël ne tombe pas plus souvent, puisque c’est un jour de levée du couvre-feu.

Mais j’ai la sinistre impression que, contrairement à ce qu’imaginait le père fondateur des États-Unis cité en tête de ce billet, nous entretenons plutôt une bonne inconscience.

(Photos : Valdrin Xhemaj, Sava Radovanović, Mulugeta Ayene)

Dans la rétrospective musicale d’entre Noël (“ordinaire”) et l’Épiphanie, je n’ai pas rendu hommage au Rossignol du Kosovo (Bylbyli i Kosovës), alias Nexhmije Pagarusha, chanteuse et actrice née yougoslave et, suite à l’éclatement de son pays natal, morte le 7 février dernier comme albanaise du Kosovo.

La chanson Baresha (La Bergère), écrite pour son mari, est l’une de ses plus connues.

Et ça nous donne une belle vidéo printanière pour adoucir les frimas du moment.

Avec une pensée pour la bergère du Conte des 7 princesses que j’avais inventé il y a bien longtemps pour mes enfants et autres publics…