Silencieusement

Slide 1
Slide 2
Slide 3
Slide 4
Slide 5
Slide 6

« 1. Il y a un temps pour tout et un moment pour toute chose sous le soleil.
[…]
7. Un temps pour déchirer et un temps pour recoudre, un temps pour garder le silence et un temps pour parler. »
La Bible, Ecclésiaste chapitre 3 (traduction Semeur)

*

En cherchant une citation à propos du silence (une citation silencieuse, c’était difficile…), j’ai d’abord trouvé celle-ci : Le silence est la musique de l’âme, attribuée à … La Bible, sans autre précision. La modernité étant de mon temps (comme moi parfois), je n’ai pas eu à lire toutes les traductions pour … ne pas retrouver cette phrase.

Bref.

Tout le monde peut se tromper. Et que les infautifs (et tives) ne me jettent pas de pierre ici. Ça risquerait au mieux de briser l’écran sur lequel ils (ou elles) me lisent.

D’ailleurs, dans la série je me suis trompé, je me suis rendu compte après publication du billet d’hier, dans lequel j’énumérais quelques pénuries à venir, que j’avais oublié de parler des masques, des tests ou des vaccins… et de l’intelligence, durant cet épisode d’état d’urgence prolongé.

J’ai aussi oublié d’évoquer plusieurs “nouvel an” (tibétain, iranien, juif, musulman, indien…) dans mon énumération des moments de résolution. Et, emporté aujourd’hui par mes excuses, j’ai failli vous parler du nouvel an indien (qui ne tombe cette année que le 12 avril prochain, rappelez-moi de vous y faire penser), alors que les photos du jour n’évoquent que…  le jour de la nouvelle lune, soit le Mauni Amavasya (मौनी अमावस्या).

Si ce blougui parle régulièrement du pèlerinage de la Kumbh Mela (कुम्भ मेला), durant lequel ce tient donc cette célébration de nouvelle lune (et pas de nouvelle année), c’est la première fois que je croise le nom de Mauni Amavasya.

J’ai cherché à en savoir davantage, mais j’ai renoncé à chercher une page d’explications en français, et vous renvoie donc vers ce site indien, sur lequel vous pourrez aussi lire (ou pas) votre horoscope. J’y ai juste relevé pour ma part les rituels à observer en ce jour :

  1. Baignade… Dans le Gange ça va faire loin. Dans le fleuve à côté de chez moi, ça va faire froid !
  2. Incantations à Brahmā. À condition de ne pas oublier l’accent, au risque de tomber sur une poule au lieu d’une divinité (je m’excuse au passage pour mes fautes de dysclaviérisme…)
  3. Garder le silence : Mauni vient du mot sanscrit Mauna, qui signifie silence ou silence absolu. Le Mauni Amavasya est une manière unique d’observer Amavasya en s’abstenant de parler, en maintenant un silence complet, durant la journée.

La journée est bien écoulé. Je me tairai cette nuit.

En voyant les images du jour en provenance de Prayagraj (le nouveau nom d’Allahabad  depuis octobre 2018), je me demande quand même à quoi ressemble le silence dans ce grouillement humain.

(Photos : Rajesh Kumar Singh, DR)

Pas facile de trouver une musique silencieuse…

Et puis j’ai croisé Mathilde, laquelle chanteuse engagée et amoureuse des mots a croisé pour sa part la route du Chansigne, la chanson en langues des signes. Ce qui lui a inspiré le spectacle Je les signe tous, où elle décline son album Je les aime tous. avec la complicité de Maylis Balyan.

Et comme j’ai été frustré de ne pas avoir la fin de la chanson, j’ai retrouvé Mathilde (qui est revenue…)