Rebelles et belles

Slide 1
Slide 2
Slide 3
Slide 4
Slide 5
Slide 6
Slide 7
Slide 8

“Apprivoise le rouge de tes colères pour colorer ta passion…”
V. ou le souvenir à venir

*

La citation du jour est apocryphe, mais réaliste (j’espère). Et comme il n’était pas facile de dénicher une citation du jour déclinant le rouge dans ses multiples occurrences, j’ai dû me débrouiller avec ce que j’avais : un zeste d’imagination et une touche d’optimisme.

Il est vrai que ce blougui reflète bien souvent mes colères, mes indignations, mes réactions de réactionnaire à un monde qui me provoque (et mes râleries ?). J’avais promis, en reprenant le fil il y a quelques mois pour célébrer l’automne dans ces pages, d’y glisser de la douceur, des sourires, des touches de couleurs, voire de l’optimisme même si… Et puis je me suis laissé aller ou laisser rattraper. Je ne cherche pas d’excuses.

Pourtant, en ce printemps qui revient adoucir l’air, accompagné de quelques promesses d’autres douceurs, je me suis dit que la beauté aussi pouvait être provocation, comme le disait Niki de Saint Phalle dans cette citation que je n’ai jamais retrouvée.

Et les militant(e)s irlandais(es) d’Extinction Rebellion sont venues à mon aide.

Accompagné(e)s de leurs acolytes de deux autres associations, Love Leitrim et Safety Before LNG, elles (surtout sur les photos du jour, d’où mon immiscion dans l’écriture inclusive à l’ancienne) et ils (aussi, oui), enfin les activistes ont manifesté devant la Leinster House (parlement irlandais) pour protester contre les importations de gaz de fracturation qu’envisage leur gouvernement dans le cadre de son programme de … lutte contre le réchauffement climatique !

Ou comment dépolluer en dépolluant ?

“La crise climatique est si grave que nous avons besoin d’actions radicales et rapides à la hauteur de ce que nous avons vu avec Covid”, ont tenu à rappeler les Red Rebels.

Belles rebelles, en vérité.

Je vais tâcher de faire aussi bien, comme je peux. Beau et rebeau ?

(Photos : Artur Widak, Niall Carson, Clodagh Kilcoyne)

Le toujours jeune homme Manu Dibango nous a quitté il y a juste un an, m’a annoncé FIP au début de cette semaine… avec deux jours d’avance.

J’ai découvert aujourd’hui son fils, James BKS, qui revendique sentir en lui le souffle son père (qu’il a connu sur le tard). Ce mini concert “volant”, en compagnie de Gracy Hopkins et Anna Kova, nous révèle qu’il a hérité d’un certain talent.