Ça déménage

Slide 1
Slide 2
Slide 3
Slide 4
Slide 5

“Trois déménagements valent un incendie.”
Benjamin Franklin

*

Après avoir trouvé cette citation fort rassurante de l’inventeur (entre autres) du paratonnerre, j’ai rapidement compté sur mes doigts et suis arrivé à la conclusion que j’avais déjà réchappé à 6 incendies. Au moins… Mais ce n’est pas fini, puisque j’ai appris la semaine passée que je devais quitter mon appartement à la fin de cette année pour mon propriétaire puisse le vendre.

N’ayant ni les moyens ni l’envie de dépenser 230.000 € pour finir mes jours à Villeurbanne, il va donc falloir que je déménage une nouvelle fois.

Je vous rassure : j’ai le temps de ne pas me retrouver à la rue. Il me reste juste à savoir où je vais me retrouver et, si je dois rester dans cette grande agglomération, la hausse constante des loyers me laisse penser que je devrais me contenter de moins de place. Désolé pour les futurs colocataires que je ne pourrai peut être plus accueillir.

J’ai récupéré mes doigts pour faire un autre calcul, rapide et simple : mon loyer d’aujourd’hui dépasse mon premier salaire d’il y a une quarantaine d’années. L’inflation, me direz-vous. Mais je suis rapidement allé guetter sur le web pour juste vérifier qu’en quarante ansles loyers ont doublé par rapport au revenu des locataires”.

Je me suis senti moins seul de figurer ainsi dans ses sombres statistiques. Et je suis désolé de penser, comme notre président qui les a rabotées, que 18 milliards d’euros (en 2017) d’aides au logement c’est un “pognon de dingue” pour simplement augmenter les revenus de propriétaires qui profitent du “marché”. Dont la fameuse main invisible, soit dit en passant, me paraît plutôt bonne à distribuer des baffes au plus pauvres.

Mais, comme j’en ai pris la – bonne – résolution pas plus tard qu’hier, j’arrête mes râleries

Car j’ai trouvé !

Le régime nord-coréen a décidé un grand plan de construction de logements, avec 10.000 nouveaux appartements qui sortiront de terre chaque année.

“Une tâche révolutionnaire honorable”, qu’a inauguré hier “le camarade respecté Kim Jong Un” dont j’ai toujours plaisir à accueillir le large sourire dans ces pages et dont je serai fier de rejoindre le peuple “qui est le meilleur et le plus grand du monde” (discours complet ici…)

Bon. Je ne suis pas certain que le communisme nord-coréen corresponde vraiment à mon idéal de vie. Ni qu’il ait réellement quelque chose à voir avec le communisme. Mais je continue d’espérer qu’émerge une alternative au sacro-saint marché vénéré dans nos contrées.

Et que je trouve à me loger.

En attendant 안녕하세요 집 (annyeonghaseyo jib). Soit “Bonjour chez vous”, comme vient de me l’apprendre Google pour mon premier cours de coréen.

(Photos KCNA)

A la réflexion, je n’irai peut être que jusqu’en Belgique.

C’est moins loin, j’en parle la langue (enfin pour la moitié wallonne) et j’en apprécie mieux la musique

Loser, extrait de Sand, le dernier disque du groupe Balthazar. Qui chante en … anglais !