La lumière au bout du tunnel

,

Slide 1
Slide 2

« Si nous restons unis, solidaires, si nous savons dans les prochaines semaines nous organiser, alors nous verrons le bout du tunnel et nous nous retrouverons »
Emmanuel Macron, le 31 mars 2021

*

Veuillez m’excuser. A double titre.

Tout d’abord de citer notre inqualifiable président. J’y reviendrai.

Mais surtout d’avoir laissé un peu de silence s’installer dans ce blougui pendant quelques jours. Pour diverses raisons familiales, extra-familiales ou simplement extra, comme je l’expliquai dans le dernier billet en date de vendredi dernier. ce qui n’est pas si loin, à la réflexion…

Bref.

Je me suis offert quelques jours de lumière. Une lumière que n’a pas évoquée notre président (toujours inqualifiable) contrairement à ce qu’ont voulu entendre certains de mes “confrères”, comme ceux du Monde, de moins en moins sérieux, malgré les leçons qu’ils continuent de donner aux penseurs de traverse de ces temps épidémiques, et qui titrent « Elle est où, la lumière au bout du tunnel ? », avec guillemets, alors que, je le répète et vous pouvez le lire plus haut et vérifier avec la source que je vous propose, notre président (pour lequel je ne trouve toujours pas d’épithète convenable) n’a parlé que de bout du tunnel.

Ce qui, avouez-le, nous laisse présager une sortie du tunnel qui ne sera pas des plus lumineuses avec les lois scélérates (chômage et retraite entre autres) qui nous y attendent.

Je me suis donc dit que, compte tenu des circonstances et des perspectives, il valait mieux nous mettre en quête de lumière dès maintenant, sans être sortis du tunnel on ne sait pas quand. Ni comment.

Et comme c’est Pâques, et que je suis moi même passé dans quelques églises allumer quelques lumignons (me désolant de l’absence de vrais cierges, mais je laisse cette amorce de râlerie entre parenthèses), je suis heureux de partager avec vous deux images lumineuses en provenance de Jérusalem et de Bethleem.

Ce qui me permet au passage d’espérer que Dieu cesse de jouer les diviseurs dans ce pays mal partagé.

Voilà.

C’est tout ?

Oui.

Je termine avec un sourire dont j’espère que vous percevrez la lumière.

(Photos : Chris McGrath, Samar Hazboun)

Je vous ai déjà proposé naguère une courte évocation chanté de la lumière.

Alors j’ai pensé à autre chose pour cette mosaïque de reprises du lundi.

Light my fire, par :

  1. The Doors
  2. Shirley Bassey
  3. Jose Feliciano
  4. Patricia Barber

Merci à ceux qui rallument le feu. Et à celle qui ranime le mien.