Irréductible

, ,

Slide 1
Slide 2
Slide 3
Slide 4
Slide 5

“Nous sommes en 50 avant Jésus-Christ. Toute la Gaule est occupée par les romains… Toute? Non! Un village peuplé d’irréductibles gaulois résiste encore et toujours à l’envahisseur.”
René Goscinny (1926-1977)

*

Le sommet étasunien de la terre, déjà évoqué ici hier, se poursuit donc aujourd’hui, sous la direction de Joseph Robinette Biden Jr. et de la quarantaine de chef d’état ou de gouvernement qui ont répondu à sa convocation.

Moins un.

Notre encore président a décidé de sécher la seconde session. Non pas suite à l’humiliation subie hier avec son intervention (préenregistrée viens-je d’apprendre) coupée par un Vladimir Poutine qui s’exprimait lui en direct, mais parce qu’il a d’autres obligations.

Emmanuel Macron a en effet choisi d’aller faire son intéressant et d’aller à N’Djamena (4500 km de Paris) pour y assister aux funérailles d’Idriss Déby Itno, le président tchadien promis à sa réélection après déjà 30 ans de règne, démocrate douteux et grand ami de la France.

Un geste fort et remarqué. Puisque notre clown sera le seul président occidental aux côtés de plusieurs confrères africains : le Guinéen Alpha Condé, le Malien Bah N’daw, le Bissau-guinéen Embalo Umar, le Congolais de Kinshasa Félix Tshisekedi, le Mauritanien Mohammed Ould Ghazouani, le Nigérien Mohamed Bazoum, le Burkinabè Rock Kaboré, le Soudanais Abdel Fattah Aal-Burhan et le Togolais Faure Gnassingbé… entre autres (et vive le copier-coller).

Ce geste fort est aussi une marque de soutien à Mahamat Idriss Déby, le fils du dictateur-président qui s’est octroyé les pleins pouvoirs en s’autoproclamant président de la République, chef de l’Etat et chef suprême des armées, tout en promettant des “élections libres et démocratiques”… dans un an et demi. Ça laisse le temps à l’opposition pour ronger son frein et à la démocratie d’être rongée également.

Mais notre président, qui ne manque pas de culot ni une occasion de l’ouvrir, a tenu à afficher le soutien de notre pays et a même osé prendre la parole, en reprenant les promesses – électorale du défunt et dictatoriale de son rejeton – d’une  “transition démocratique”. À moins qu’il ne se soit juste embrouillé avec la transition écologique qu’il brandissait hier avec ses collègues de visioconférence.

Du recyclage en quelque sorte.

Il n’empêche qu’aujourd’hui, le Gaulois réfractaire c’est bien notre président, qui brille par son absence à l’inutile visioconférence étasunienne plus que par sa présence à N’Djamena.

Souhaitons juste qu’il n’en rapporte pas quelques idées “démocratiques” à la mode tchadienne. On se rassurera en se souvenant qu’il n’a pas de descendance. À notre connaissance…

(Photos Maison blanche, Christophe Petit Tesson
Dessin de la page d’accueil, pour pas gâcher : Uderzo)

Nail Young, un irréductible plus sympathique qui vient de faire un bras d’honneur à Facebook et Google (en même temps), a mis en ligne cet extrait de concert il y a deux mois à peine.

Mais le concert a été enregistré en 1990.

Eh oui, on vieillit tous…