À perdre la raison

, ,

Slide 1
Slide 2
Slide 3

“L’effort humain n’a pas de savoir-vivre l’effort humain n’a pas l’âge de raison l’effort humain a l’âge des casernes l’âge des bagnes et des prisons l’âge des églises et des usines l’âge des canons.”
Jacques Prévert

*

Ayant déjà utilisé plusieurs fois le titre Comparaison n’est pas raison, j’ai tenté autre chose. Et je me suis aperçu que ce titre là, À perdre la raison, avait déjà servi, lui aussi.

Tant pis.

Les trois photos du jour se succédaient chez mes honorables et britanniques confrères du Guardian vendredi dernier.

J’allais reprendre la première sur abcdetc pour écrire un billet que j’aurais titré Tête de linotte et où j’aurais tissé une métaphore, à partir de ce linotte mâle (et anglais) qui s’attaque à son reflet dans un rétroviseur, lui comparant notre humanité, aveuglée par tant de propagande sanitaire que nous ne parvenons plus à identifier le réel. Avez-vous seulement réfléchi à cette liberté conditionnelle qui nous attend mercredi (pour une maladie dont la létalité semble ne toujours pas dépasser les 1%, même dans la presse mainstream…) ?

Bref. un monde de fous à nous rendre fous.

Et puis, en déroulant la page des images du jour du Guardian, j’ai trouvé les deux autres photos, juste en-dessous de l’oiseau.

La première prise à Beit Hanoun, dans la bande de Gaza. La seconde à Ashkelon, en Israël, à 20 km de cette enclave.

Et je me suis dit que l’oiseau pourrait illustrer une autre métaphore. Celle d’un inutile et imbécile combat entre l’homme et lui même. Mais aussi celui de l’aveuglement (volontaire?) d’une “communauté internationale” qui pratique l’amalgame entre les “agresseurs” de ce conflit qui reprend. Et qui n’est pas une guerre, vu le déséquilibre des forces en puissance et l’écart entre les dommages et le nombre de victimes (ce qui n’empêche pas nos radios nationales de nous donner un chiffre global de morts et de blessés quotidiens !)

Je sais, je me répète. Comme se répète l’histoire. Et les atermoiements étasuniens, quel que soit le président.

Et, même si ce n’est pas une guerre, quelle connerie ! aurait aussi dit Prévert.

(Photos : Finnbarr Webster, Mahmud Hams, Amir Cohen)

Autre pays, autre conflit enlisé…

Le Malien Anansy Cissé est déjà passé sur abcdetc, il y a longtemps déjà, à l’occasion de la sortie de son premier album, Mali Overdrive.

Sept ans et pas mal de péripéties plus tard, le voila qui nous offre enfin le deuxième, Anoura.

Je connais au moins une lectrice qui sera ravie de le retrouver…