Pas de pitié pour les complotistes

, , , , , ,

Slide 1
Slide 2
Slide 3
Slide 4
Slide 5
Slide 6
Slide 7
Slide 8
Slide 9
Slide 10

“Milton Friedman, le chef de file du monétarisme, a peut-être raison : la meilleure chose que l’on puisse faire avec les pauvres, c’est de les laisser tranquilles. Ils n’ont que ce qu’ils méritent, et qu’ils ont bien cherché.”
Laurent Cordonnier, Pas de pitié pour les gueux

*

Vous pourrez penser – à juste titre – que la citation du jour n’a pas grand chose à voir avec la situation endémique du moment. Mais le titre de ce billet m’étant venu spontanément en écho à cet ouvrage de déconstruction des théories libérales sur le travail et le chômage, je me suis dit que c’était l’occasion de vous inciter à quelque lecture dépolluante (le livre de Laurent Cordonnier est en accès “libre” ici).

Bref.

Tous les moyens sont bons pour assurer les bénéfices des laboratoires pharmaceutiques dont la marge bénéficiaire sur les vaccins approcherait les 75% : manipulation des peurs et des informations, dissimulation des risques réels et des effets secondaires, chantage à la reprise de la vie “normale” et à la liberté de circulation, culpabilisation, absence de débat, dénigrement et étouffement des avis divergents, discréditation systématique de tout remède – trop bon marché ? – contre le Covid (après l’HCQ, c’est au tour de l’Ivermectine d’être volontairement ignorée par nos “autorités” sanitaires…)

Mais nos “responsables” locaux n’ont pas encore franchi le pas des petits cadeaux bonus offerts aux candidats à la vaccination. Contrairement à leurs homologues d’autres pays.

J’avais déjà vu passer plusieurs articles (je vous en glisse un au hasard) sur ces pratiques sanitaires douteuses qui me laissent perplexes. Mais, grâce à l’agence Reuters qui leur a consacré hier une galerie spéciale (et à quelques recherches complémentaires), je peux à mon tour vous présenter quelques échantillons de l’imagination fertile des propagandistes, avec :

Les poulets en Indonésie, les billets pour un match de baseball à Detroit, des frites gratuites à New York, des tickets de loterie en Californie, des bons d’achat de 3,000 dinars (25€) à Belgrade (pour les 100 premiers vaccinés seulement) ou de la chèvre grillé à Kragujevac ailleurs en Serbie, un café gratuit à Bagdad, une pizza en Israël, une glace à Moscou… et même des joints dans l’état de Washington !

Les veinards !? Je me demande quand même le pourquoi de ces bonus si les bénéfices des vaccins sont si importants et les risques si minimes…

Et puis, dans une autre galerie de Reuters, celle des images du jour, j’ai trouvé cette photo en provenance de Londres, prise pendant une manifestation d’opposants au vaccin.

Et c’est à ce moment là que j’ai pensé au titre du jour…

(Photos : Willy Kurniawan, Emily Elconin, Caitlin Ochs, Mario Anzuoni, Lindsey Wasson, Marko Djurica, Khalid al-Mousily, Emily sherwin, Peter Nicholls)

Les musiques c’est comme les titres du jour : ça arrive par associations d’idées.

C’est comme ça que j’ai trouvé cette bien belle reprise de London Calling par Lady Stefane, dont j’ai fait la connaissance par la même occasion.